Pierre Karl Péladeau a annoncé sa démission de son poste de chef du Parti québécois le 2 mai dernier.

La politique spectacle

Le PQ se cherche un jeune messie. C'est devenu une mode incontournable. Le chef devra être très «cool», hyper comédien, charmeur, très branché et visible sur toutes les tribunes artistiques et humoristiques.
Il faudra qu'il nous donne un bon show partout et en tout temps. Pour les aspirants à ce poste, le contenu de leurs discours, la maturité, le sérieux, la sagesse, la rigueur et la culture ne font plus le poids. C'est le spectacle et les prouesses médiatiques qui priment.
Le bon peuple en redemande toujours plus. Notre société en pleine décadence, qui ne pense qu'à rire et s'amuser, a les chefs politiques qu'elle mérite.
Paul-André Deschesnes
Beloeil