La parité pour les médecins

«C'est juste du rattrapage!», nous dit le Dr Langlois (Le Nouvelliste, 5-6 décembre). Et d'essayer de nous convaincre que les médecins du Québec ont un droit inaliénable à la parité salariale avec ceux du reste du Canada. Seul un gouvernement dont le ministère de la Santé est dirigé par un médecin peut avoir accédé à une telle demande. Et les infirmières, les enseignants, les employés de la fonction publique, la parité pour eux aussi?
Faisons donc l'économie de négociations et de journées de grève: regardons ce qui se fait dans le reste du Canada et signons.
Le Québec est une société autonome qui s'est donné des services distincts dans ses domaines de compétence: garderies subventionnées, frais de scolarité plus faibles, coût de l'électricité moins élevé, entre autres. Il n'est que raisonnable qu'il en soit de même pour les médecins.
Les syndicats de médecins nous feront le chantage à l'exode massif, mais quelque chose me dit qu'ils ne feront pas la queue, comme des réfugiés, pour aller payer des locaux à loyer beaucoup plus cher à Toronto ou à Vancouver.
Claude Boulay
Trois-Rivières