Selon l’auteur de ce texte, le Projet de loi 21 présenté par le gouvernement de la CAQ n’est que la première manifestation de nombreuses atteintes aux droits de la personne à venir, si nous laissons le passé gouverner le présent.

La laïcité inclusive contre la répression conservatrice

OPINIONS / Les sociétés qui meurent, faute d’espoir, se réfugient invariablement dans le passé.

La Turquie de Erdogan rêve de rétablir l’Empire ottoman.

En Italie, sous le règne des néo-fascistes, on se tourne vers l’Empire romain.

Aux États-Unis, on revient à l’Alabama d’avant les marches pour les droits civiques.

Au Texas, des conservateurs qui ne portent pourtant pas le voile rêvent d’une législation qui condamnerait à la peine de mort une femme qui se ferait avorter. Au même moment, des femmes qui portent le voile musulman défendent l’accès à l’avortement libre et gratuit. Cherchez l’erreur...

Il est infâme de promouvoir des atteintes aux droits de l’Homme et de la Femme.

On s’en prend par-dessus tout au droit des femmes, surtout les musulmanes, d’afficher leur différence. On taxe les musulmanes d’obscurantisme comme si tous les catholiques étaient membres des Bérets blancs. Une simple discussion avec une femme voilée suffit généralement à faire lever le voile [sic!] sur ce tissu de ragots ignorants qu’on nous sert. Tout ça pour justifier cette tentative de voter une loi qui favorise la ségrégation et porte atteinte aux droits civiques reconnus par les tribunaux.

Le rouleau-compresseur continue de broyer tous ceux et celles qui ne correspondent pas au grand rêve du passé: femmes voilées, transgenres, homosexuels, écologistes, syndicalistes, féministes, etc.

Tout ce qui n’est pas uniforme passera au cash, qu’on se le tienne pour dit. Ne croyez pas que ça s’arrêtera aux femmes voilées. Ça va bientôt s’étendre comme une flambée envers tous ceux et celles qui menacent les privilèges d’une certaine élite de bourreaux pleins aux as qui prennent des postures victimaires pour se dédouaner de leurs agressions quotidiennes envers les minorités.

Voilà pourquoi je m’oppose au Projet de loi 21 portant sur l’interdiction des signes religieux.

C’est un projet de loi tourné vers le passé qui ne correspond en rien à une société de droit.

Cela contrevient aux chartes canadienne et québécoise des droits et libertés.

Cela va à l’encontre de la Déclaration universelle des droits de l’Homme que le Canada a signée en 1948.

La liberté de religion est tout aussi précieuse que la liberté d’expression. C’est le sens à donner à la laïcité ouverte qui respecte les personnes et engage l’État à adopter la neutralité dans ses institutions communes. C’est le Canada et le Québec d’aujourd’hui: fiers, debouts et modernes.

J’ai parfois l’impression que le Projet de loi 21 n’est qu’une tentative de déifier des idéologies politiques au détriment des libertés et droits fondamentaux.

Ce n’est pas de la laïcité, mais un règlement de comptes.

C’est du ressentiment face à l’avenir. Du repli identitaire vers un passé révolu.

Je demande donc à tout homme et toute femme de bonne volonté de manifester clairement son opposition à ce projet de loi réactionnaire et moralement douteux. Le Projet de loi 21 n’est que la première manifestation de nombreuses atteintes aux droits de la personne à venir si nous laissons le passé gouverner le présent.

Ne laissons pas les apprentis-sorciers de la CAQ, bouffis de conservatisme amer, faire des expériences de laboratoire avec nos droits civiques.

Gaétan Bouchard

Trois-Rivières