Le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux

La fin du chantage

Le gouvernement est à finaliser un projet de loi qui aura pour but, entre autres, d'établir un rapport de force équitable lors des négociations des contrats de travail des employés minicipaux.
La réaction des syndicats n'a rien de surprenant. Ils sont contre. Pourquoi? Très simple. On leur enlève le droit de faire du chantage comme on a vu depuis des décennies.
Qu'on se rappelle seulement les négociations avec les pompiers de Montréal et les moyens utilisés pour arriver à leurs fins, les mêmes moyens utilisés par les policiers, même chose du coté des employés municipaux.
Les autorités municipales ont toujours cédé à ce chantage syndical et ceci pour protéger la sécurité de ses citoyens. Ils ont toujours cédé parce qu'ils n'avaient tout simplement pas les outils nécessaires pour contrer ce chantage.
Bientôt ils les auront, n'en déplaise aux syndicats de la fonction publique.
Il était temps qu'un gouvernement mette fin a ce stratège strictement basé sur la peur.
Jacques A. Dion
Trois-Rivières