Le premier ministre Philippe Couillard.

La faune en destruction

Avec les nombreuses coupes, restrictions et augmentations des permis de chasse, sans oublier le tarif des baux de villégiature, le gouvernement Couillard est en train de tuer la relève des jeunes qui veulent s'initier à la chasse, à la pêche et au piégeage au Québec.
Pour les amants de la nature et du grand air, on devient de plus en plus coincés dans une politique qui ne tient plus la route.
Et comme si cela n'était pas assez, on parle de la création d'un registre québécois des armes d'épaule, une idée qui a déjà coûté des millions au fédéral sans même voir le jour. Tout cet argent-là aurait été bien mieux investi ailleurs.
C'est comme si c'était nous, les chasseurs, qui sommes coupables. On nous met des bâtons dans les roues partout.
Monsieur Couillard, le Québec s'en va à la dérive avec vos augmentations de toutes sortes d'un côté et vos coupures insensées de l'autre. Vous pénalisez durement les citoyennes et citoyens du Québec qui veulent profiter de cette belle nature qui nous entoure.
Vous coupez sauvagement partout, sans parler des soins aux aînés, des Centres de la petite enfance et des emplois qui se perdent par milliers.
Qui va-t-on initier à la chasse, la pêche, etc. si on n'a plus les moyens d'aller en forêt? Et quelles coupures nous réservez-vous encore pour l'avenir?
Vous, avec votre salaire, vous avez droit à tout, mais pensez aux jeunes, à la relève et à nous, les retraités. À force de se serrer la ceinture, on va finir par étouffer.
Jean Baril
Lac-aux-Sables