La 155 nord: un effort de plus

L'heure est aux bilans routiers de 2013 au Québec. Le début d'année est propice à faire le point, se questionner, émettre des opinions, mettre de l'avant des idées de solutions réfléchies. Moi aussi je veux que ça change, que nos routes soient plus sécuritaires, que les conducteurs soient plus prudents et respectueux d'autrui. Je m'attriste de tout ce que nous voyons ou entendons.
D'autre part, j'en ai marre qu'on ne blâme que l'inertie de nos élus, autant au régional qu'au provincial; les coffres de l'État sont vides, c'est pourtant évident, non? J'en ai assez de payer pour ces insouciants de la route qui réclament des pistes de course avec glissières de sécurité (autrefois appelées garde-fous) pour se rendre d'un point à un autre le plus vite possible et sans avoir à en assumer de conséquence.
La sécurité sur la route de La Tuque me tient particulièrement à coeur; le niveau de sécurité attendu n'est pas atteint malgré les louables et dispendieux travaux d'amélioration réalisés cette dernière décennie. Reste-t-il vraiment des courbes dangereuses ou bien si on s'obstine à faire fi de la signalisation? La signalisation est plus qu'adéquate et si tu ne parviens pas à lire les panneaux de signalisation, c'est que tu roules trop vite....
À chaque voyage, je suis témoin d'au moins deux ou trois actes de conduite répréhensible, des dépassements sur une ligne double, souvent à l'arrivée d'une courbe, vitesses excessives... Ces comportements sont normalement qualifiés de criminels si la police est dans le coin, c'est-à-dire: «il n'y a pas de danger s'il n'y a pas de police en vue».
Je propose une idée intéressante pour le ministère des Transports qui, avec de bonnes intentions, pourra être mise en place dès le début de l'été 2014. Cette solution a déjà été éprouvée et ne représente que quelques dizaines de milliers de dollars; ceci vous donnera le temps de poursuivre au gré de vos priorités l'étude dont faisait référence le maire de Saint-Rock-de-Mékinac (voir page 2 de l'édition du 31 décembre 2013). Simple: créer au centre de la route, entre les deux voies, une bande rugueuse (antiroulement) de 400 mm de largeur, comme aux abords des autoroutes et comme cela a été fait sur l'autoroute 55 sud prolongée à deux voies à partir de Saint-Célestin. Le bruit et la vibration sur le volant permettront de ramener à l'attention un conducteur dans un moment de distraction ou de fatigue au volant, ou faire se raviser à la dernière seconde un conducteur trop pressé allant effectuer une manoeuvre hasardeuse.
Je suggère une deuxième idée faisant appel à la participation des usagers de la 155 nord. Faisons ça simple encore: je note le numéro de la plaque d'immatriculation du véhicule fautif lorsque je suis témoin d'un comportement dangereux et le signale dès que possible aux autorités policières. Si deux ou trois véhicules sont ainsi signalés par trois ou quatre témoins, par surcroît dans la même journée et sur la même route, croyez-moi, les contrevenants seront vite retracés. Notre implication donnera davantage de visibilité aux services de police et ça ne peut qu'avoir un effet dissuasif. C'est comme si on faisait installer des webcam le long de la route sans que ça ne coûte un sou à qui que ce soit sauf aux conducteurs marginaux; c'est bien à eux que devraient être imputés les frais et surtout tous les remords des souvent tristes conséquences d'un tel comportement insouciant.
Attention, je ne cherche surtout pas à créer une nouvelle vague de rage au volant, loin de mon idée; on se doit d'en faire bon usage à la limite du raisonnable si on veut être pris au sérieux. Le ministère fait sa part? Montrons qu'on peut faire la nôtre; initions cette implication personnelle sur la route de La Tuque et je suis confiant qu'on verra l'idée faire boule de neige. La solution à court terme s'avère souvent être la plus pertinente.
Merci au ministère pour le carrefour giratoire (rond-point) à l'intersection des routes 153 et 155. Question: a-t-on vérifié si le rayon de l'anneau correspondait bien au braquage des essieux des véhicules lourds?
Luc Bureau
Trois-Rivières