Journal à partager

Une chose est certaine, les personnes visées par cette opinion vont me lire.
Plusieurs restaurateurs de la région se donnent la peine de mettre des quotidiens à la disposition des clients. Certains clients en profitent pour jeter un coup d'oeil rapide sur les dernières nouvelles en déjeunant ou dînant. D'autres, cependant, prennent pour acquis que ce quotidien leur appartient. Ils passent une bonne partie de l'avant-midi à faire les mots croisées ou autres et monopolisent souvent les deux éditions populaires dans notre région. Cela ne cause pas trop de problème quand il y a plusieurs éditions disponibles, mais quand ils manquent des pages ou que l'on découpe des articles, là, le vase déborde.
S'il vous plaît, faites preuve de courtoisie et laissez les éditions intactes. Si vous avez besoin d'un article ou d'une page, prenez la peine d'aller l'acheter au dépanneur le plus proche afin que le prochain lecteur puisse avoir la version intégrale sans pages déchirées et/ou perforées.
À bon entendeur ou lecteur, salut!
Sylvain Gagnon
Trois-Rivières