Montréal vue du fleuve Saint-Laurent

Je vais m'en souvenir

Montréal, tu me déverses huit milliards de litres de caca sans que j'aie de mots à dire. Nous commençons à le recevoir votre caca, je vais m'en souvenir de ce jour du Souvenir! À quand pollueur payeur?
Pourrions-nous avoir, pour les villes qui polluent, une taxe de déversement qui ferait payer 1$ du litre de caca qu'elles
nous déversent? Cela aurait comme effet d'augmenter leurs obligations de mieux planifier leurs déversements afin de ne pas faire subir leurs cacas sans vergogne et sans planification. Est-ce que les ingénieurs de Montréal étaient trop occupés à gérer les contrats de construction de Montréal? Faut dire qu'entre le caca et l'argent, le choix est facile.
Mais si toutes les municipalités riveraines qui n'ont pas de système de traitement des eaux et celles qui ont à effectuer des travaux se permettent de déverser sans approche de pollueurs payeurs, comment on fera pour arrêter tout ce déversement de caca, s'il n'y a pas de conséquence? Lois canadiennes peut-être? Car on reçoit le caca de Montréal, Toronto et aucune conséquence, aucune taxe compensatoire de 1 $ du litre.
Remplissons nos verres d'eau, car ça ne coûte rien! Pollueurs payeurs, ferait qu'on y penserait à deux fois avant de remplir nos cours d'eau de caca. 1$ du litre, mais on pourrait augmenter à 3 $ du litre quand on dépasse un quota annuel de cinq millions de litres. Une taxe sur les déversements ralentirait peut-être les ardeurs d'envoyer sans conséquences la merde à grands millions de litres. Politiciens, c'est le temps d'agir!
Claude Bégin
Citoyen de la république de banane.
Trois-Rivières