Je ne peux me taire devant cette invitation à la désobéissance civile

OPINIONS / Qu’un homme de droit comme Me Julius Grey incite à la désobéissance civile, quel exemple désolant pour la génération montante! Porter des calomnies sur le Québec pour faire peur aux gens et les amener à des manifestations comme celle du dimanche 7 avril, dans les rues de Montréal, en plus de nous considérer nous, les Québécoises et Québécois, comme des racistes et islamophobes, est outrant, scandalisant et mériterait que Me Grey s’excuse.

Il pourrait aussi s’excuser d’avoir coupé impoliment la parole, lors de l’émission Tout le monde en parle, à Christian Dufour, ne lui laissant pas le temps de finir ses phrases, et ceci tout au long de ce qui se devait d’être un dialogue d’opinions. Et un élu municipal qui va jusqu’à dire que le Québec veut faire un nettoyage ethnique! Trop, c’est trop! Je ne peux me taire.

En présentant les musulmanes qui portent le voile comme des victimes, au lieu de les aider à se moderniser, à se libérer, certains les encouragent dans l’intégrisme religieux, et dans un communautarisme qui rejette les valeurs québécoises. Le président et théologien de la Fondation de l’islam de France, Ghaleb Bencheikh, a déclaré le 29 janvier dernier au magazine Marianne que «le voile est une atteinte à la dignité humaine et n’est pas conforme à la civilité. Ce n’est pas cela l’élévation spirituelle».

Le peuple québécois est accueillant pour tous et pour toutes, quelle que soit leur nationalité et quelle que soit leur religion, et ceci avec amour et générosité. Dans la rue de ce dimanche, la majorité des musulmans québécois n’étant pas là, car ils sont avec nous pour la laïcité. Un musulman de Montréal, un ami, m’a dit: «Aujourd’hui ceux qui manifestent dans la rue, c’est l’Islam, et des Imams salafistes.» Un journaliste musulman pour le Toronto Sun, Tarek Fatah, a écrit le mercredi 3 avril: «Vive le Québec!». Il vante le leadership du Québec en ce qui concerne l’interdiction des signes religieux dans certains milieux, et en français nous dit: «Merci, Québec». Pour M. Fatah, le Québec est un modèle à suivre en matière de laïcité et il ne manque pas de le louanger à cet égard.

Contrairement à l’intelligence et la dignité dont fait preuve notre ministre Simon Jolin-Barrette, ainsi que bien des personnes «pour» le projet de loi 21 sur la laïcité, des personnes contre cette loi agissent de façon désinvolte et malheureuse.

Ceci prouve encore une fois que les religions divisent et que la laïcité unit. C’est pour cela que nous voulons l’appliquer. Il en est grand temps!

Andréa Richard, écrivaine

Trois-Rivières