Un incendie dans une tour de logements sociaux a fait plusieurs morts et blessés à Londres en juin.

J'aime bien les obsédés du «complot mondial»

En réaction au texte de Roger Kemp intitulé «La vérité vient peut-être de Londres», publié dans notre édition du 19 juin dernier.
Oui, je les aime ces acharnés qui perdent leur énergie et surtout leur temps à imaginer des théories stupides sur ce qui s'est produit lors de tels ou tels événements! Les liens que peut établir cette bande d'illuminés ont autant de valeur que les répliques du psychopathe dans le film belge C'est arrivé près de chez vous. 
Il y en a une, par exemple, où le personnage principal justifie les raisons pour lesquelles il commettra son prochain assassinat. Le délire est à son comble lorsque celui-ci s'adresse aux imbéciles heureux souhaitant réaliser le film du siècle: «Vous voyez ce quartier, toutes les maisons sont identiques, elles ont toutes la même couleur; mais tout cela est normal! Les bourgeois ici sont de mèche avec le pouvoir en place. Le rouge c'est aussi la couleur du vin mon vieux, et vin, qui dit vin dit pots-de-vin!»
Oui, je les aime bien ces individus qui, croyant mettre le doigt sur une «vérité», essayent de convaincre d'autres sans-génie que nous sommes de pauvres victimes d'une conspiration mondiale.
S'il vous plaît, mesdames et messieurs les théoriciens du «complot mondial», demeurez dans vos «sous-sols» respectifs et de grâce, exposez-nous encore vos élucubrations du «complot mondial»; c'est tellement plus drôle que les cartoons de Mandrake!
Denis Audet
Gatineau