Le directeur général d'Innovation et développement économique Trois-Rivières, Mario De Tilly, trace un bilan des actions et des orientations de l'organisme. Il invite les candidats à l'élection municipale à appuyer la démarche d'IDE et à le soutenir dans l'atteinte des objectifs en matière de développement économique.

IDE Trois-Rivières: des orientations économiques apolitiques

L'auteur, Mario De Tilly, est directeur général d'Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières.
Je crois opportun à l'aube d'une élection municipale d'informer tous les Trifluviens et autres associés des orientations économiques et apolitiques de l'équipe d'IDE Trois-Rivières en matière de développement économique et social.
Le contexte économique qui prévaut actuellement tant au Canada que dans l'ensemble des pays occidentaux provoque des changements majeurs. La capacité du Québec et a priori celle de Trois-Rivières de compétitionner avec les conditions de production des pays émergents exige de la part des décideurs locaux d'être créatifs, innovants et surtout proactifs.
Notre économie est en mutation et les turbulences économiques ne sont sans doute pas terminées. Nous sommes passés d'une économie de transformation de produits standardisée à une économie beaucoup plus diversifiée. Cette mutation exige patience et volonté politique.
La stratégie d'accélération de l'économie locale repose sur un certain nombre d'axes dont celui qui consiste à prioriser le développement des entreprises déjà en place en offrant un écosystème adapté aux nouveaux besoins de ces entreprises.
En ce sens, nous visitons annuellement plus de 200 entreprises manufacturières et intervenons dans plus de 300 projets, soit par une action financière, technique ou encore d'orientation stratégique. Ces actions portent leurs fruits puisqu'en 2016, plus de 396 M$ furent investis dans 135 projets industriels. Le PIB de Trois-Rivières a enregistré une hausse de 2,7 % soit sa meilleure performance des dernières années. En matière de prédiction, tout porte à croire que 2017 sera encore meilleure.
Au niveau touristique, les actions combinées du Festivoix, de la Corporation des évènements et la Corporation de développement culturel ainsi que notre campagne promotionnelle auront permis à Trois-Rivières d'enregistrer une saison touristique record.
Un autre axe est extrêmement important, le partenariat institutionnel. Les milieux dynamiques qui se développent rapidement sont ceux qui réussissent à faire converger les actions des intervenants vers un même but. Particulièrement en ce qui a trait à la formation et au recrutement de personnel.
À cet effet, IDE Trois-Rivières a travaillé en étroite collaboration avec la Chaire de recherche en gestion de projet aéronautique de l'Université du Québec à Trois-Rivières, et nous apportons un soutien technique et financier à une kyrielle d'autres projets scientifiques porteurs.
Du côté de l'enseignement collégial, de très gros projets ont vu le jour, notamment avec le NOVOCIS en partenariat avec le Cégep de Trois Rivières (Alinov et le C2T3). D'autres interventions auront également permis l'éclosion de nombreux partenariats, comme ceux avec la Zone entrepreneuriale, le Centre de métallurgie du Québec (CMQ), le concours Vise dans le mille.
Je m'en voudrais de passer sous silence les ententes conclues avec les nombreux partenaires tels que le Fonds communautaire d'emprunt de la Mauricie (FCEM), la Corporation de développement économique communautaire (CDEC), la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières (CCITR), la Société de développement commercial (SDC), le ministère de l'Économie, des Sciences et de l'Innovation (MESI), Emploi Québec, Développement économique Canada (DEC), et de nombreux autres que nous ne pouvons nommer tant la liste est longue.
Mais surtout, je tiens à souligner la qualité exceptionnelle de nos représentants du monde des affaires qui investissent année après année et créent des emplois pour contribuer à l'enrichissement collectif de nos concitoyens. Certains de ces représentants s'impliquent dans le milieu économique dont le conseil d'administration de notre organisation: 
- deux élus municipaux, membres du conseil municipal;
- quatre représentants du milieu des affaires;
- un représentant du milieu de l'économie sociale;
- un représentant du milieu des institutions d'enseignement;
- un représentant du milieu de l'industrie touristique.
Certes, il reste encore du travail à faire. J'invite les candidats actuels et à venir à souscrire à notre démarche en continuant d'appuyer le développement de l'économie trifluvienne et de soutenir notre organisme pour le faire croître.