Le Festival de l'Assomption

Heureuses, les Filles de Jésus

La communauté des Filles de Jésus possède deux résidences principales à Trois-Rivières. La première, Kermaria, se situe sur le boulevard Saint-Louis, et la fin de leur terrain se termine au boulevard du Carmel, où passent les voitures qui participent au Grand Prix de Trois-Rivières.
Malheureusement, on a dressé un mur de béton pour la protection des conducteurs pour leur permettre de demeurer en piste. Les religieuses ont le plaisir d'entendre le bruit d'enfer que font ces bolides de courses. Heureusement, elles ont le bonheur d'avoir une résidence sur la rue Notre Dame Est, près du sanctuaire, sur le bord du fleuve, dans le calme.
Pourquoi un Grand Prix de voitures de course la même date que le Festival de l'Assomption du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap qui existe depuis au moins 90 ans minimum? Pourquoi lui fait-on une concurrence déloyale? Après tout, le Festival de l'Assomption ne reçoit pas de subventions de la SAQ ou de Loto-Québec.
Trois-Rivières arrive au sommet des villes québécoises affichant les pires taux de pollution atmosphérique, selon ce que révèle un palmarès de l'OMS. Il serait temps qu'on corrige cela.
Guy St-Pierre
Trois-Rivières