Hérouxville et l'acquisition de Tavibois

J'ai assisté le 19 avril dernier à l'assemblée générale annuelle de la Corporation de développement d'Hérouxville.
Je me doutais un peu d'un certain intérêt manifesté, vu le formulaire d'inscription mentionné sur le journal communautaire pour recruter des nouveaux membres pour faire partie du conseil de cet organisme, une nouvelle procédure et aussi vu l'achat par cette entité, du domaine Tavibois, qui appartient à la Congrégation des Filles de Jésus, une acquisition qui sème un certain malaise dans la population, vu le peu de renseignements connus.
La présidente nous informe que le nombre de citoyens faisant partie du conseil sera augmenté de deux personnes tel qu'adopté par la Corporation. Le conseil dorénavant serait formé de sept personnes soit deux conseillers municipaux et cinq citoyens.
Mais voilà qu'un citoyen de la salle propose d'augmenter le nombre de conseillers municipaux de deux à trois sans aucune explication. Cette proposition fut acceptée par 17 personnes sur les 24 présentes dans la salle.
J'ai aussitôt remarqué un certain malaise à la table du conseil de la Corporation. J'attendais la suite patiemment. Lorsque la présidente demande à un des trois citoyens siégeant s'il voulait continuer de siéger, la réponse a été: «Je refuse, à mon avis il y aura trop de politique soit 50 % de conseillers municipaux».
Le deuxième membre accepta et le troisième membre refusa également après avoir expliqué que tout le travail déjà réalisé par le conseil depuis deux ans ne semblait pas être apprécié, et que maintenant ce sera un travail politique, vu les nouveaux élus présents, qui font partie de l'entourage du maire qui était aussi présent ce soir-là.
Donc, à la suite de cette assemblée annuelle, le conseil est présentement formé de trois conseillers municipaux et de quatre citoyens donc quatre nouvelles personnes qui auront à finaliser l'achat du domaine de Tavibois, évalué à plus d'un million de dollars.
Bonne chance à tous.
Yves Trudel
Hérouxville