La 11e Féerie de Noël de Saint-Élie se déroulera vraisemblablement sans Fred Pellerin.

Fred le Magnifique…

C’est la caricature, fort réussie, de Jean Isabelle dans Le Nouvelliste du vendredi, 14 décembre, qui m’a décidée à écrire dans cette rubrique. J’étais déjà navrée de toute la bisbille entourant la 11e Féerie de Noël à Saint-Élie-de-Caxton. En visualisant cette caricature, j’ai pensé que Jean Isabelle avait peut-être volontairement écarté l’idée d’entourer Fred de ses amis venus le délivrer, voulant ainsi démontrer les proportions insoupçonnées que la décision du maire et des conseillers de la municipalité peut engendrer sur le reste de la communauté et, en particulier, sur Fred Pellerin.

Écarter Fred de la narration de la 11e Féerie de Noël et le remplacer par une conteuse montréalaise, sous des prétextes mitigés, relève d’un manque de discernement. Il faut se rappeler que Fred a participé à la création de cet événement et qu’il en a été, les dix premières années, l’auteur de chaque récit dont il faisait ensuite la narration. Ce changement de cap produit déjà un résultat dévastateur sur la réputation de la municipalité et de ses occupants. Une très mauvaise décision et, au final, tous sont hélas perdants.

En fait, monsieur le maire et ceux qui l’appuient semblent oublier le degré de notoriété que Fred Pellerin a atteint au fil de sa carrière. Il connaît une incomparable réussite et s’emploie à ce qu’elle rejaillisse sur l’ensemble de sa communauté. À preuve, Saint-Élie-de-Caxton et ses gens colorés, inspirants et attachants sont, depuis Fred, sortis de l’anonymat et d’une bien belle façon. Les projets fusent de partout dans la municipalité, tant au niveau commercial, résidentiel, artistique et autres.

Par ses contes, ses chansons, par le cinéma, Internet, la télévision et ses spectacles bondés, nul doute que la clé du succès d’un village entier réside, en grande partie, dans la vision poétique de Fred et de ses collaborateurs et amis. Aussi, sa poésie singulière est encensée jusqu’à l’international.

Et voilà que Fred a tourné sa clé, pour ouvrir une autre porte du destin et faire entrer «son monde» à Troyes, en Champagne, dont plusieurs ont fait partie du chœur! Décrire les réalisations de Fred à ce jour relève de l’impossible mais je tenais à en citer quelques-unes, juste au cas où la mémoire reviendrait aux dirigeants de sa communauté.

Ainsi, en ce moment, c’est une véritable gifle en plein visage qu’on administre à Fred. Une poignée de décideurs ont agi de façon cavalière pour écarter celui qui a pourtant tellement donné à son village, créant du merveilleux et l’offrant à ceux qui, comme moi, aiment le visiter pour découvrir et ressentir l’enchantement d’un tel lieu. Sans les pas des lutins, l’arbre magique à paparmanes, les commerces et boutiques tous plus attrayants les uns que les autres, sans le jardin communautaire et le garage aux souvenirs, Saint-Élie-de-Caxton redeviendrait un village comme un autre, certes beau et rempli de belles personnes mais, sans ces attraits particuliers, on n’y viendrait sûrement pas d’Europe et d’un peu partout.

En ces temps où le monde s’emploie à revitaliser villes et villages, ce joli patelin a déjà réussi ce grand défi et personne ne peut nier que Fred Pellerin a une large part dans ce succès sans précédent.

Aujourd’hui, une ombre plane sur la lumière du bon peuple de Saint-Élie-de-Caxton, une ombre visant surtout, et directement, à écarter Fred de son projet imaginé il y a une dizaine d’années. Toutes ces années où on avait besoin de lui, où on le réclamait pour pondre un nouveau récit et le faire vivre par sa propre narration. «Ils» ont décidé qu’une conteuse de Montréal ferait l’affaire pour la 11e Féerie de Noël… Et la gratitude, la considération et l’honneur ont-ils été pris en compte dans leur décision? Chose certaine, cette incongruité est un manque de respect envers Fred Pellerin, envers les gens de la communauté et les milliers d’admirateurs de Fred.

C’est un changement de cap qui reflète, malheureusement, l’apparence d’une bien triste trahison.

Hélène Chapleau

Yamachiche