C'est dans cet immeuble du 250 boulevard Industriel à Shawinigan que la communauté musulmane voulait établir une mosquée. Les élus ont toutefois décidé, en comité privé, de ne pas accorder le changement nécessaire au règlement de zonage pour aller de l'avant avec ce projet.

Franchement, j'ai honte!

Il y a près de 70 ans, le premier ministre du Québec, Maurice Duplessis, s'est acharné sur les Témoins de Jéhovah.
Et ils ont eu la vie dure, ces Témoins, dans les années qui ont suivi. On leur fermait les portes au nez et on les invectivait. On en avait peur. Qu'en est-il aujourd'hui? Les Témoins de Jéhovah vivent en harmonie dans notre communauté et ils ont leurs lieux de prière, oui, après changement de zonage de certains terrains. Nos concitoyens juifs ont leurs synagogues, les adventistes et les frères chrétiens et les autres ont leurs lieux de prière sans que cela ne perturbe notre vie citoyenne.
Alors, quand on se dit Charlie et pour la liberté d'expression à tout crin, il y a une grande contradiction à rejeter la demande de changement de zonage d'une minorité religieuse pour fins de lieu de culte et de culture. On rejette parce qu'on a peur. On a peur parce qu'on ne connaît pas. C'est l'ignorance qui amène les pires dérives.
En rejetant cette demande, on va contribuer à ajouter à cette ignorance et on va contribuer à confiner cette minorité derrière un mur d'isolement. On n'aura pas éliminé la foi de ces gens. Ils vont continuer à faire leurs dévotions en cachette. On aura alimenté la discrimination et encouragé quelques fanatiques qui auront des discours plus convaincants sur les âmes plus sensibles.
Drôle de société que nous sommes. J'ai honte!
Claude Rompré
Shawinigan