Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Félicitations au Mouvement laïque québécois

Article réservé aux abonnés

Lettre adressée au ministre de la Justice du Québec, Simon Jolin-Barrette.

Le Mouvement laïque québécois vient de recevoir le prix Guy-Rocher pour son engagement généreux et efficace pour un mieux-vivre ensemble en société. Dans un premier temps, nous tenons à remercier le gouvernement d’avoir créé ce prix pour reconnaître les acteurs importants qui ont fait que la laïcité est maintenant un enjeu de société d’une importance capitale au Québec. Ce concept évolue constamment dans notre société depuis plus de 60 ans pour reconnaître et créer un véritable savoir-vivre-ensemble qui réunit toutes les personnes qui aiment ce Québec, terre d’avenir et d’accueil pour les gens de toutes les communautés. Ce que fait le Québec est un plus qui transcende la province.

Dans un deuxième temps, nous prenons l’initiative, vous nous le permettrez sans aucun doute, de nommer, entre autres, monsieur Daniel Baril, président du Mouvement, et madame Lucie Jobin, vice-présidente. Depuis les débuts de la fondation de l’organisation, tous deux n’ont cessé de donner généreusement de leur temps et énergie pour cette œuvre. Ce prix est amplement mérité! Monsieur le ministre Jolin-Barrette, nous reprenons ces mots sortis de votre bouche: «Le MLQ est l’un des groupes les plus engagés, au Québec, pour la défense et la promotion de la laïcité et de la liberté de conscience, et ce, depuis maintenant 40 ans.»

Il est important de souligner que la Société Saint-Jean-Baptiste a eu raison de parrainer et recommander cette candidature. Nous tenons à rendre publique cette nouvelle puisque nous ne pouvons la laisser passer sous silence. Elle est d’un grand intérêt sociétaire. Nous vous remercions, monsieur le ministre, d’avoir posé le geste de créer ce prix annuel qui est d’autant plus une occasion idéale pour reconnaître de façon juridique la laïcité de l’État au Québec. Les gens qui travaillent à la mise en place de cette réalité le font avec grande conviction. Le prix a reconnu les efforts de leaders qui ont travaillé avec grand dévouement pour une laïcité appliquée en vue d’un mieux-être de la société. Nous croyons qu’il est courageux pour le Mouvement laïque québécois de retourner en cour pour combattre le dernier jugement du juge Blanchard qui a récemment invalidé une partie de la Loi 21. Cela demande beaucoup de courage, d’énergies, de dévouement et des sous pour soutenir ce combat devant les tribunaux. Voilà pourquoi, nous disons à la population qu’il ne faut pas hésiter à faire un don à ce mouvement pour cette noble et nécessaire cause.

Entre autres, la Loi 21 favorise la démocratie et l’antiracisme. Elle fait aussi appel au respect des uns et des autres dans nos différences culturelles, sociales et humanitaires, et ce, tout en faisant appel à des valeurs communes pour assurer l’unité et l’absence de guerres entre les nations. Nous le savons, historiquement, les religions divisent et la laïcité unit. C’est pourquoi il faut une séparation entre l’État et les religions pour assurer la paix collective, par une neutralité appliquée, plus spécialement dans le domaine de l’Éducation, dans tous les centres de services scolaires du Québec et entre les murs de notre Assemblée nationale.

Ghyslain Parent

Professeur associé au département des sciences de l’éducation

Université du Québec à Trois-Rivières

Noëlla Champagne

Ex-députée de Champlain à l’Assemblée nationale

Trois-Rivières

Jane Lambert

Organisatrice de l’Association des humanistes québécois

Trois-Rivières

Andréa Richard

Membre du MLQ

Trois-Rivières

Yves Rocheleau

Ex-député de Trois-Rivières à la Chambre des Communes

Trois-Rivières