Manifestation pro-vie à Montréal.

Encore pris avec les pro-vie

On vient d'apprendre que le ministre Gaétan Barrette est forcé, dans son projet de loi 92 modifiant les soins de santé, de prévoir des dispositions afin qu'on garde à une distance de 50 mètres des cliniques d'avortement les manifestants pro-vie...
C'est que ces tristes moralisateurs tentent souvent de barrer la route, de faire obstruction aux femmes qui désirent se rendre dans ces cliniques en les condamnant aux feux de l'enfer si elles osent vouloir mettre un terme à leur grossesse.
Le hasard dernièrement a fait que j'ai appris qu'ici même en Mauricie, on prend bien soin de taire l'adresse d'une institution où régulièrement l'on pratique des avortements afin de ne pas voir les militantes et militants pro-vie se mettre à vouloir intimider les pauvres femmes qui s'y présentent.
Ce n'est pas que l'avortement soit un moyen de contraception, mais est-ce qu'on va se mettre à forcer la naissance d'enfants non désirés?
Bref, nous sommes encore pris avec des militants pro-vie, ces personnes qui, souvent à coup de prières, se mêlent de ce qui ne les regarde pas!
Réjean Martin
Trois-Rivières