Trop souvent, l’environnement est passé sous silence lors des campagnes électorales. Or, le contexte est favorable pour un tournant, et nous avons tous un rôle à jouer pour entretenir cette lancée.

Élections fédérales 2019: un élan pour le climat

OPINIONS / On dit parfois que chaque élection a son ou ses thèmes de prédilection. Cependant, jusqu’à présent, aucune élection fédérale ou provinciale n’a eu pour thème principal l’environnement. Ce qui est un comble, compte tenu de la gravité de la situation et l’urgence d’agir envers les changements climatiques. La bonne nouvelle, c’est que le contexte est propice à ce que les élections fédérales de 2019 soient un véritable tournant.

Plusieurs éléments ouvrent une lancée pour l’environnement: que ce soit dans les diverses mobilisations des jeunes, la montée du Parti vert, les programmes respectifs du NPD et du Bloc, la candidature de Steven Guilbeault pour les libéraux ou les débats entourant la taxe du carbone. Tous les partis politiques seront appelés à se prononcer sur ce qui constitue l’enjeu du siècle.

Trop souvent, l’environnement est passé sous silence lors des campagnes électorales. Or, le contexte est favorable pour un tournant, et nous avons tous un rôle à jouer pour entretenir cette lancée. Comme citoyen, nous devrons alimenter la discussion et pousser les candidats à prendre des engagements. De leur côté, les médias auront à informer la population, interroger les candidats et accorder une place prépondérante aux enjeux environnementaux dans les débats télévisés et radiophoniques. C’est maintenant qu’il faut agir, car notre attente ne fera qu’augmenter les efforts à déployer pour rétablir l’équilibre et bientôt il sera trop tard.

En 2019, peu importe le candidat, un politicien sans propositions concrètes et ambitieuses pour l’environnement ne serait être digne d’attention au moment du vote.

Nadja Boulianne,

Mère de famille et étudiante

Trois-Rivières