Église Saint-Jean-de-Brébeuf: lettre à mon évêque

OPINIONS / Lettre adressée à Mgr Luc Bouchard, évêque du diocèse de Trois-Rivières.

Fort de mon grand âge, je suis né vers 1926, fort aussi de mes 66 années de ministère dominical à Trois-Rivières, Louiseville, Shawinigan et Grand-Mère, et surtout à titre de célébrant, depuis plusieurs années, à Saint-Jean-de-Brébeuf, je sens le besoin d’intervenir dans une cause qui m’est chère: le sort de l’église Saint-Jean-de Brébeuf, disons l’avenir de l’Église Saint-Jean-de-Brébeuf.

Je ne connais pas les administrateurs de cette paroisse. Je constate une évidence, s’ils n’ont pas le sens des affaires, ils ont un grand cœur.

L’ensemble de la propriété est évalué à plus de deux millions $. Ajoutons que le coût de cet emplacement augmente d’une année à l’autre. On laisserait aller pour 500 000 $. Qu’est-ce que le diocèse de Trois-Rivières ne ferait pas pour promouvoir l’expansion de la religion musulmane. Je suis certain que l’Arabie Saoudite s’empressera de reconnaître le diocèse de Trois-Rivières, comme un allié de taille!

Un autre point qui fut révélé de la situation de cette paroisse: un déficit de quelque 3000 $, en 2018. Quelle boutique fermerait ses portes sous le coup d’un tel déficit? D’ailleurs ce mince déficit s’explique: n’a-t-on pas fermé cette église en alternance avec l’église Sainte-Marguerite, à chaque mois? Donc pas de quête et décrochage accentué des fidèles.

Inutile de rappeler que le célébrant ne fut pas consulté sur cette bizarrerie pastorale. Ce fut décidé en comité, entre deux cafés.

Revenons à l’essentiel. Avant la réunion de «consultation», le 8 octobre, le sort en est-il jeté? C’est donc que l’autorité diocésaine l’aurait décidé.

C’est vous seul, Monseigneur, dont la décision est déterminante. Les fidèles, les marguilliers pourront être d’accord ou non, l’Islam prendra toute la place de Saint-Jean-de-Brébeuf, en vertu de l’autorisation explicite de Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières.

Jean Panneton, prêtre

Trois-Rivières