Opinions

Des signes encourageants

Se pourrait-il que le lock-out à l’Aluminerie de Bécancour soit bientôt chose du passé? Chose certaine, les choses bougent depuis quelques jours et l’espoir semble revenir non seulement chez les employés en lock-out mais aussi dans toute la communauté. Presque treize mois de conflit, c’est déjà trop.

Difficile de savoir ce qui se dit ces jours-ci à la table des négociations mais l’heure est certainement aux compromis. De part et d’autre. La survie de l’usine dépend très certainement de la capacité du syndicat autant que de la partie patronale de mettre de l’eau dans leur vin. Bien des analystes en ont fait la démonstration.

Opinions

D’ajustement en ajustement

ÉDITORIAL / Ça ne fait même pas quatre mois que le conseil des ministres du gouvernement de la Coalition avenir Québec est assermenté et on en est déjà au deuxième «ajustement». Une nouvelle tendance, on dirait. De petits ajustements empressés et ponctuels pour éviter l’accumulation d’irritants. Cette fois, on a voulu délester Sonia LeBel d’une partie de sa tâche. Elle ou son premier ministre – ou les deux – avait eu les yeux plus grands que la panse.

Mais l’ajustement qui était le plus espéré n’a pas été fait. André Lamontagne reste ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, même après avoir menti et s’être couvert de ridicule dans la gestion du congédiement du lanceur d’alerte Louis Robert.

Éditorial

Réponse retentissante

ÉDITORIAL / Comme réponse à François Legault concernant la volonté d’instaurer une déclaration d’impôts unique gérée par Québec, le gouvernement fédéral pouvait difficilement être plus retentissant. Même si c’est une réponse sous-entendue, il est clair que l’annonce faite à Shawinigan lundi concernant la construction d’un nouvel immeuble pour les activités de l’Agence du revenu du Canada envoie le signal selon lequel le gouvernement de Justin Trudeau n’a pas l’intention d’acquiescer à une telle demande.

On constatait bien, depuis quelque temps, qu’il semblait y avoir du sable dans l’engrenage pour ce qui est des travaux de réfection annoncés en avril 2017. Une première phase de 12 millions $ devait débuter rapidement. Le fédéral, vraisemblablement, planchait déjà sur une autre solution.

Opinions

Lac-à-l’épaule disloqué...

Autant le gouvernement de la Coalition avenir Québec a pu démontrer beaucoup de finesse et de bon sens dans certaines décisions récentes, autant on a l’impression que cette histoire d’annulation d’une rencontre du Réseau national des pôles régionaux d’innovation sent la politique partisane à plein nez. On est en train de faire une tempête dans un verre d’eau à propos d’une initiative légitime, mise en place par le précédent gouvernement.

Les 7 et 8 février devait avoir lieu, à l’Auberge du lac à l’Eau claire de Saint-Alexis-des-Monts, une rencontre de type lac-à-l’épaule à laquelle devaient participer environ 130 délégués. Le Réseau national des pôles régionaux d’innovation (RNPRI) devait prendre à sa charge l’ensemble des frais d’hébergement et de restauration pour les participants provenant de partout au Québec.