Vision zéro: excès de vitesse

N’est-on pas en train d’aller un peu trop vite avec ce projet de «Vision zéro» à la Ville de Trois-Rivières? Quelque noble que soit cette initiative, elle aura des impacts majeurs sur les comportements des citoyens. Il n’y a rien de mal là-dedans, mais il faut peut-être mieux déployer les outils d’information et de consultation dans un cas comme celui-là.

«Vision zéro», c’est le nom qu’on a donné à cette politique, née de l’initiative des conseillers Mariannick Mercure et Claude Ferron. Cette philosophie, bien implantée dans certaines villes d’Europe septentrionale, commence à faire des petits en Amérique du Nord. En gros, elle consiste à repenser l’ensemble des infrastructures en fonction des usagers les plus vulnérables, comme les piétons, les cyclistes, les personnes à mobilité réduite, les enfants, pour en arriver à un objectif de «zéro accident mortel».

Dans la version proposée au conseil, il est question de redéfinir le design des nouvelles rues qui seront ouvertes, autant que les rues qui devront faire l’objet de travaux de réfection dans le futur. On parle aussi de l’élargissement de trottoirs, d’installation systématique de voies cyclables, d’installation de signalisation lumineuse aux traverses pour piétons, de traverses piétonnières surélevées, etc.

Mais on parle aussi et surtout de l’abaissement de la limite de vitesse de 50 km/h à 40 km/h pour les rues de desserte locale et les collectrices. C’est ce qui frappe le plus l’imaginaire, même si dans les faits, la vitesse sur les artères principales ne serait pas touchée.

Dès qu’on s’attaque au comportement des automobilistes, toujours rois et maîtres sur nos routes et dans nos rues, hélas!, on s’expose à recevoir une volée de bois vert.

C’est vrai qu’il y a ici une intéressante opportunité de changer les mentalités. Un plan de circulation efficace peut devenir un outil intéressant en ce qui a trait à la sécurité publique mais aussi à la qualité de vie de façon plus générale. Pourquoi Trois-Rivières ne deviendrait-elle pas un modèle en la matière? Des idées novatrices, il n’en pleut pas à Trois-Rivières.

Mais l’idée de vouloir tout faire d’un coup, en mettant toutes ces mesures dans un même panier, est peut-être trop ambitieuse. On a présenté ce projet et adopté le principe en quelques mois à peine, alors qu’il aurait été intéressant d’avoir le pouls de la population et d’aller chercher son appui. Ou à tout le moins de déployer une opération de relations publiques pour mieux le faire connaître.

Il y a quelques expériences intéressantes en ce sens dans l’histoire municipale récente. Shawinigan en a fait une marque de commerce. À Trois-Rivières, on avait organisé des séances d’information très courues, en 2010, sur le projet d’amphithéâtre. On le fait aussi lors de la révision du plan d’urbanisme et du schéma d’aménagement. Quand est venu le temps d’implanter les bacs roulants, on a multiplié les outils d’information pour la population.

Présentement, la seule information qui circule sur le projet «Vision zéro» émane exclusivement des conseillers municipaux porteurs du dossier. Même avec plein de bonne volonté, il leur est impossible de rejoindre une large part de la population. Et avec une information tronquée, incomplète ou non traitée, il n’est pas étonnant de voir les mouvements de contestation s’emballer. Surtout sur les réseaux sociaux.

Pas facile de faire avaler une telle pilule aux Trifluviens, encore très attachés à leur voiture pour se déplacer dans cette ville «où tout est à dix minutes en voiture». Une «Vision zéro» devrait aller de pair avec une amélioration significative et incitative du transport collectif. Et ça peut prendre du temps.

Trois-Rivières n’est pas Göteborg, cette ville suédoise souvent considérée comme un modèle en la matière. Surtout, les automobilistes n’ont pas encore un degré de courtoisie comparable à ce qu’on voit en Europe. Là-dessus aussi il y a du chemin à faire.

Il y a toute une ironie dans le fait de vouloir aller trop vite pour implanter une philosophie qui repose en bonne partie sur une réduction de la vitesse...