Martin Francoeur
Le Nouvelliste
Martin Francoeur
Jean Lamarche
Jean Lamarche

Pas besoin de chercher bien loin

ÉDITORIAL / Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, jongle avec l’idée d’organiser des activités hivernales pour désennuyer les citoyens en ces temps de pandémie, de restrictions et de distanciation. 

Une des premières choses à faire pourrait être de donner l’accès gratuit au parc de l’île Saint-Quentin, qui constitue un refuge vers lequel se tournent naturellement les Trifluviens lorsqu’ils ont besoin d’air.

Cette idée de mettre sur pied une programmation d’activités a rebondi dans l’actualité presque en même temps que l’annonce de l’ouverture de la saison hivernale au parc de l’île Saint-Quentin. On dit qu’il n’y a pas de hasards...


« Une des premières choses à faire pourrait être de donner l’accès gratuit au parc de l’île Saint-Quentin, qui constitue un refuge vers lequel se tournent naturellement les Trifluviens lorsqu’ils ont besoin d’air. »
MARTIN FRANCOEUR

Trois-Rivières souhaite prendre part au mouvement initié par certaines villes et municipalités qui souhaitent offrir des activités à la population. Récemment, la Ville de Québec lançait sa programmation par la voix du maire Régis Labeaume. Les activités vont des séances de patinage jusqu’au bingo à la radio, en passant par les contes en ligne pour les familles, des concours de dessin, des livraisons de livres de bibliothèque pour des personnes seules, des cours de yoga et de tricot diffusés à la télévision communautaire.

À Québec, on a misé sur le réconfort. À Trois-Rivières, on parle déjà de «désennui». Au fond, les objectifs sont les mêmes. Et c’est une excellente initiative.

Mais au-delà des quelques activités plus «originales», l’idée de base est de permettre aux citoyens de bouger ou de prendre l’air. La Vieille-Capitale a récemment redonné l’accès aux bains libres dans ses piscines intérieures municipales. À Trois-Rivières, on cherche encore une piscine intérieure municipale...

Le maire Labeaume a aussi indiqué que l’accès aux sites de plein air et les centres de glisse sera gratuit et que les équipements seront prêtés et non loués. Voilà une piste intéressante pour Trois-Rivières: l’île Saint-Quentin rouvre ses portes ce samedi pour la saison hivernale. Le parc dispose déjà d’espaces et équipements pour la pratique d’activités extérieures: rond de glace réfrigéré accessible dès samedi, sentier de patinage de 2 kilomètres qui ouvrira à la fin décembre, sentiers de marche et de raquette en pratique libre, etc.

Évidemment, l’accès à l’île Saint-Quentin, à Trois-Rivières, est toujours payant. On promet d’honorer les cartes de membres datées de 2019, mais pour les personnes ou les familles qui n’ont pas de laissez-passer annuel, la tarification journalière est appliquée. À cinq dollars par adulte, trois dollars par ado et gratuit pour les enfants de 12 ans et moins.

Un premier geste à poser serait de suspendre l’application de ces tarifs. Le maire Jean Lamarche a indiqué que les initiatives que la Ville entend lancer allaient mettre l’accent sur l’achat local et mettre à contribution des organismes de Trois-Rivières. La Ville pourrait donc absorber une partie des coûts liés à une éventuelle gratuité à l’île Saint-Quentin au lieu de chercher de midi à quatorze heures des activités ailleurs.

L’île a été fermée pendant assez longtemps pour que la population ait soudainement envie de la reconquérir. Une période de gratuité hivernale, en raison de la pandémie de COVID-19, pourrait aussi devenir une sorte de «saison portes ouvertes» ayant pour objectif de mousser la popularité pour les mois qui suivront.

L’île est un joyau naturel en plein cœur de Trois-Rivières. Il ne faudrait surtout pas l’oublier dans l’offre d’activités hivernales qu’on veut offrir aux citoyens.