Tourisme Shawinigan a récemment lancé sa nouvelle campagne de promotion.

La tentation de l’apocope

ÉDITORIAL / Tourisme Shawinigan vient d’inaugurer ses nouveaux locaux et de lancer une toute nouvelle campagne de résidents ambassadeurs. Deux belles initiatives qui illustrent le dynamisme de la ville sur le plan touristique. Mais dans cette volonté de se donner un nouvel élan, les intervenants touristiques n’ont pas résisté à la tentation d’utiliser l’apocope. Shawinigan devient Shawi sur le plan touristique.

C’est dans l’air du temps de vouloir faire court et branché. C’est bon pour le marketing, semble-t-il. Le musée Pop en est un exemple. Mais Shawi, c’est un surnom familier et plutôt local que l’on donne à Shawinigan. Pour faire plus court, peut-être. Mais opter pour cette formule courte est-elle la bonne chose à faire pour un organisme voué à la promotion touristique? Pas sûr.

D’abord parce que l’apocope «Shawi» évacue toute la richesse de l’origine du nom de la ville. Shawinigan vient de la langue atikamekw, Achawenekane, qui signifie «portage sur la crête». Le toponyme fait évidemment référence à la chute que l’on devait surmonter par les rochers pour poursuivre le voyage sur la rivière Saint-Maurice.

Ensuite parce que les raccourcis toponymiques sont avant tout des surnoms familiers, qui percent rarement dans les documents officiels ou les institutions. Nous ne verrions pas, par exemple, de Tourism Philly ou San Fran Board of Tourism. Ni de Chicout’ ou Sherby.

Le cas de Philadelphie est intéressant. La ville et son office de tourisme – qui porte le nom de Visit Philadelphia – utilisent toujours le nom complet dans les documents, les communiqués de presse, les textes sur son site web. Mais on a décidé de faire plus court dans l’adresse du site web: visitphilly.com. C’est un bon compromis.

Dans le cas d’un visiteur de l’extérieur qui décide de visiter Shawinigan, il y a peu de chances qu’il planifie son arrêt à «Shawi» ou qu’il parle de «Shawi» en racontant ses souvenirs de voyage.

Mis à part ce décevant recours à une formule rendue populaire dans l’usage et lors de la sympathique campagne «J’aime Shawi» il y a quelques années, Tourisme Shawinigan marque de belle façon sa saison touristique. L’installation sur la promenade du Saint-Maurice, à proximité de la 5e Rue, du centre des congrès de l’Auberge Gouverneur et du secteur de la rue Willow, est un choix judicieux qui offre une belle visibilité à l’organisme et qui rend plus accessibles les services qu’il offre aux visiteurs.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a bien raison de se réjouir de cette ouverture et de ce positionnement de Tourisme Shawinigan. La longue valse-hésitation parsemée de rebondissements qui aura duré près de cinq ans est enfin terminée.

Curieusement, en 2013, l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan prévoyait déjà s’installer dans l’ancien Resto Pub 57, là où il se retrouve aujourd’hui. Une histoire de conflit d’intérêts avait soulevé une certaine controverse et le projet avait finalement été abandonné. D’autres tentatives ont aussi échoué, si bien qu’il aura fallu cinq ans avant d’avoir enfin un local sur la promenade du Saint-Maurice

Le résultat est exceptionnel: l’ancien restaurant est méconnaissable et la façade est des plus invitantes.

Tourisme Shawinigan mise, enfin, sur un tout nouveau programme de résidents ambassadeurs, qui met de l’avant des citoyens fiers de leur ville et qui souhaitent la faire découvrir. C’est une excellente initiative, semblable à celle des greeters qui font visiter Trois-Rivières.

Le contact humain et les expériences personnelles procurent, assurément, les plus beaux souvenirs de visite ou de voyage.

À 3R comme à Shawi...