Sandie Letendre

Changement de garde touristique

ÉDITORIAL / On assiste à un véritable changement de garde dans le monde de la gestion des grands événements touristiques de la Mauricie. Des souliers seront énormes à chausser, mais il faut voir dans cette nouvelle réalité une belle occasion de mettre en place des instances administratives plus jeunes et, surtout, de resserrer les liens entre les forces vives du tourisme régional.

À Shawinigan, l’arrivée de la belle saison coïncide avec l’entrée en scène officielle de la succession de Robert Trudel à la Cité de l’énergie. Tout un défi pour Sandie Letendre qui a succédé à l’homme fort de Shawinigan à la fin de l’année 2018. On le sait, le règne de M. Trudel s’est terminé de façon abrupte à la suite d’allégations de comportements et de propos inappropriés de nature sexuelle. Mais au-delà de ces événements, Robert Trudel a fait de grandes choses pour Shawinigan. Il avait surtout un nombre impressionnant de contacts et une connaissance pointue des programmes qui lui ont toujours permis de faire progresser l’important site touristique shawiniganais.

D’ailleurs, Robert Trudel disait souvent qu’il fallait commencer à préparer sa succession. Il ne l’a jamais fait, ou n’a pas eu le temps de le faire. Avec comme résultat aujourd’hui que Mme Letendre se retrouve dans cet énorme fauteuil avec son talent et son dynamisme comme seuls gages de réussite. N’allez cependant pas croire que la jeune femme est intimidée par l’ampleur du défi. Elle n’a d’ailleurs pas tardé à mettre sa couleur en allongeant le calendrier des activités. Mais la commande aurait peut-être été moins étourdissante si elle avait pu compter sur la présence d’un mentor pour assurer la transition. Un scénario évidemment impossible dans le contexte. Heureusement, le frère de Robert, Michel, prendra le temps qu’il faut pour lui transmettre tous les secrets logistiques des lieux. Ça fait au moins ça.

À Trois-Rivières, du côté de Danse Encore, Claire Mayer n’a heureusement pas l’intention de laisser son poste de directrice générale sans préparer une relève digne de ce nom. Encore là, c’est un gros morceau que perdra la région. Claire Mayer, qui tirera sa révérence après l’édition de cette année, est l’âme de Danse Encore. Elle connaît les rouages organisationnels de son événement sur le bout des doigts. Elle a les contacts pour attirer les meilleurs danseurs de la planète et elle s’est toujours donné comme mission de rendre son art accessible à la population en général. Il est rassurant d’apprendre qu’elle ne partira pas tant et aussi longtemps qu’une relève ne sera pas prête à reprendre adéquatement le flambeau.

Comme il n’y a rien d’éternel et comme personne n’est irremplaçable, il faut aborder ce renouveau organisationnel comme un beau et motivant défi à relever. Il faut d’ailleurs mentionner que Sandie Letendre et l’éventuel successeur de Claire Mayer se joindront à d’autres jeunes gestionnaires touristiques déjà bien établis. On n’a qu’à penser à Steve Dubé (Corporation des événements), Thomas Grégoire (FestiVoix), Pascal Lafrenière (Festival western de Saint-Tite) et Dominic Fugère (Grand Prix) qui n’ont pas tardé à imposer leur idéologie et leur efficacité.

Aussi ardu et inévitable soit-il, ce virage jeunesse aura quand même des retombées positives. En premier lieu, il s’agit d’un excellent prétexte pour revisiter l’esprit de collaboration entre les différents événements qui n’a pas toujours été un exemple de fluidité. Faut-il le rappeler, un bon partenariat entre les directions événementielles est à la base de l’essor touristique d’une région. Cela vaut autant pour l’offre des forfaits, les prêts de matériel et la coordination des programmations.

En plus, ce genre de vent de renouveau permet souvent aux organisations de valoriser des modes de communication davantage contemporains et une gestion plus écoresponsable. Et surtout, ces changements de garde nous rappellent qu’il faut éviter de faire reposer tout le poids organisationnel sur les épaules d’une seule personne pour assurer une meilleure pérennité des événements en place.