Du fluor par obligation

Donc, si on comprend bien, on va mettre du fluor dans notre eau. On aurait préféré que la Ville de Trois-Rivières décide de mettre de l'eau dans son vin.
Dorénavant, serai-je plus propre quand je prendrai ma douche? Est-ce que mon gazon et mes fleurs auront de plus belles dents? Est-ce que le lavage au fluor de mon auto enjolivera ses enjoliveurs? Est-ce que nos usines de pâte et papier produiront un papier de qualité supérieure? Est-ce qu'Hydro-Québec développera davantage d'électricité et qu'on institutionnalisera la fluoration des eaux du barrage Manic-5?
On dit que la fluoration de l'eau améliorera la beauté et la santé de nos dents. Cependant, ce n'est pas que j'aie une dent contre cette affirmation, mais quel est le pourcentage total d'utilisation de l'eau prévu pour le brossage des dents comparé à l'utilisation globale de l'eau?
En stratégie militaire, on n'a pas tendance à utiliser des chars d'assaut pour la chasse aux papillons. La modération a bien meilleur goût.
Pour ceux qui tiennent mordicus à mordre de toutes leurs dents dans le fluor, pourquoi ne pas prévoir une approche différente? Ainsi, par exemple, ils pourraient agrémenter leurs visites en pharmacie en ajoutant quelques capsules de fluor à la commande habituelle de pâte à dent, savons, pastilles pour le rhume, condoms, etc. Cette dernière dépense pourrait être partiellement subventionnée par la Ville à un coût sûrement moindre que l'opération massive prévue de fluoration de l'eau. Et ça nous ferait une fleur de ne pas consommer de fluor par obligation.
Marcel Leblanc
Trois-Rivières