Dre Marie-Hélène Girouard

Dre Marie-Hélène Girouard m’a sauvé la vie

Eh oui, c’est bien vrai. Plusieurs personnes, du corps médical et autres, pourraient en témoigner. À l’hôpital, on m’appelait «la miraculée».

Eh oui, c’est bien vrai. Plusieurs personnes, du corps médical et autres, pourraient en témoigner. À l’hôpital, on m’appelait «la miraculée».

En mars 1997, une chirurgie pour un cancer m’a conduite en chimiothérapie et cette dernière a généré une complication importante, soit un «choc septique», ce qui est considéré comme assez sérieux.

C’est donc Dre Girouard qui, grâce à sa vigilance, a su trouver pourquoi je ne répondais pas aux traitements… Elle a décelé ce qui aurait été une erreur médicale mortelle, «un tube intraveineux mal branché». En musique on dirait «une fausse note dans la partition de la thérapie». Ce sont ces interventions remarquables qui émanent uniquement de personnes plus que consciencieuses.

C’est toujours avec un grand professionnalisme qu’elle m’a accueillie et traitée pour deux autres cancers en 2001 et 2011.

Je m’adresse à vous Dre Girouard. C’est éternellement que je vous serai reconnaissante. Vous êtes une «femme de cœur», et moi j’ai «la mémoire du cœur».

Ce fut un privilège d’être votre patiente pendant 20 ans. Merci à vous et à la vie d’avoir mis sur ma route une «admirable personne» qui fait partie des «grands» de la profession médicale.

Vous serez toujours en «harmonie» dans mes pensées, malgré la «dissonnance» qui vous afflige présentement et me peine grandement.

Denise Thompson

Infirmière retraitée

Trois-Rivières