Donald Trump est devenu, vendredi, le 45e président des États-Unis.

Donald Trump, futur maître de la planète?

Le nouveau président des États-Unis fait la une quotidiennement depuis les débuts de la campagne électorale le conduisant à son élection. Ce type comparable à un éléphant faisant son entrée dans un magasin de porcelaine réussit en semant la controverse à déranger les dirigeants de plusieurs pays du monde.
Il se permet de donner des leçons de gestion en matière d'immigration, sur la mondialisation et ses accords de libre-échange et, bien entendu, sur l'environnement. Il semble également avoir un préjugé très favorable à l'endroit de la Russie et son maître incontesté Vladimir Poutine.
Il a clairement fait voir ses couleurs sur la pratique du protectionnisme; les fabricants d'automobile Ford et Chrysler ont rapidement retiré leurs projets de construction d'autos au Mexique et récemment nous apprenions que GM se soumettait à la volonté de Donald Trump. Si ces importantes entreprises avaient mis de l'avant ces projets, elles auraient dû défrayer des milliards de dollars en amendes et pénalités. Ainsi, il se créera des milliers d'emplois au États-Unis et ce bon Donald passera pour un génie.
Plusieurs autres secteurs manufacturiers emboîteront sans doute le pas, ce qui augmentera la croissance économique chez nos voisins du sud. Il est clair que ce nouveau président désire sortir la Chine du décor américain ainsi que plusieurs autres pays inscrits dans les accords de libre-échange. Cependant, quel sera le prix à payer pour les autres pays embarqués dans cette spirale qu'est la mondialisation? La Chine est en colère, le Canada ne sait plus trop bien sur quel pied danser et il en est de même pour les pays de l'Europe et du Moyen-Orient!
Et que fera-t-on pour combattre efficacement le terrorisme? Sur ces questions, M. Trump n'est pas trop volubile; pour l'instant il perturbe dangereusement cette zone de confort développée au fil des ans par les pays associés au phénomène de la mondialisation, laquelle, avouons-le, a bouleversé tout le système économique pratiqué dans le monde. Ici, au Canada, des millions d'emplois manufacturiers ont été perdus; les secteurs mous comme l'industrie forestière, le textile, la chaussure et le meuble y ont goûté. Nos régions et notre agro-alimentaire ne sont plus l'ombre d'eux-mêmes car ces pertes n'ont jamais été comblées, même si les promoteurs des accords de libre-échange nous promettaient la lune!
L'arrivée de ce Donald Trump et son attitude pourrait être néfaste et attirer une troisième guerre mondiale; désire-t-il devenir un deuxième Adolf Hitler? Par ses discours et son comportement, il est clair qu'il ambitionne de devenir le maître de la planète. Certains observateurs prédisent qu'il sera destitué comme président avant la fin de son mandat, alors que d'autres prédisent un fort risque d'assassinat.
Le souhait le plus cher serait qu'il devienne plus humain dans son approche et un joueur d'équipe qui consulterait ses lieutenants. Rêvons pour le mieux!
Alain Tourigny
Victoriaville