En Mauricie, il en coûte 175 000 $ pour une maison donnée pour refaire ses fondations si elle ne bénéficie pas de la Garantie des maisons neuves de l'APCHQ. Pour une maison équivalente qui est sous la garantie de la GMN de l'APCHQ, il en coûte plutôt 219 000 $, a constaté l'organisme. Plus troublant encore, ce même genre de travail se chiffre plutôt à 45 000 $ en dehors de la zone affectée par la pyrrhotite, affirme l'organisme.

Des victimes qui sont non coupables

Deux ans se sont écoulés depuis que la pyrrhotite s'est introduite dans ma vie. Après avoir vécu toutes sortes d'angoisses, de rebondissements, de craintes et de nombreuses nuits blanches, je retrouve finalement peu à peu mes énergies maintenant que ma maison a été réparée et vendue. Toutefois, le chemin est encore long à parcourir en ce qui a trait au règlement final de cette crise.
Il faudra encore beaucoup d'efforts de sensibilisation afin de bien faire connaître les tenants et aboutissants de notre situation, particulièrement à l'extérieur de la Mauricie. J'en ai eu encore une preuve dernièrement. En effet, ma conjointe et moi venons de nous porter acquéreurs d'une nouvelle demeure à Québec. À cette occasion, de nombreuses personnes nous ont fait la remarque de bien faire inspecter le béton sur cette future maison... Dans la grande majorité des cas, le ton de la boutade se voulait amical, voire rempli de sollicitude, d'empathie et d'encouragement face à ce que nous avions affronté. Toutefois, dans quelques cas, à ma grande surprise, le ton était légèrement arrogant et même un peu méprisant face à ce qui aurait été initialement une négligence de notre part. Serait-ce aussi le raisonnement officieux du gouvernement fédéral à l'effet que nous serions responsables de nos malheurs: ça pourrait expliquer son retard à s'impliquer?
Le manque d'informations conduit à présumer et à faire fausse route. Par exemple, pyrite et pyrrhotite sont des problèmes souvent confondus à l'extérieur de la Mauricie. Pour avoir déjà été propriétaire sur la rive-sud de Montréal, je sais qu'il est impossible d'y transiger sans que le notaire n'exige un test de pyrite. Ce dernier est 6 à 10 fois moins dispendieux que le test de pyrrhotite qui lui n'est à toute fin utile obligatoire que depuis peu en Mauricie. Encore là, la problématique de la pyrite était connue alors que je n'étais pas encore né. Cela démontre l'impact du facteur temps: tel que la théorie de la grenouille le démontre, si vous plongez une grenouille dans l'eau bouillante, elle sautera immédiatement hors de l'eau. Si vous l'immergez en eau tiède et que vous élevez la température graduellement, elle mourra ébouillantée.
Aujourd'hui, il est facile de tirer des conclusions et de distribuer des blâmes maintenant que l'on a une bonne idée de l'ampleur de la crise. Les acheteurs à l'époque ne se sont pas méfiés parce que la plupart des maisons ont étés construites avec garantie et preuve de qualité du béton. Ce n'est pas un hasard si nous avons gagné un procès en première instance! Aussi, une partie importante des maisons touchées étaient déjà construites au moment où les premiers cas de pyrrhotite ont étés signalés. Que pouvions-nous faire? Qu'auriez-vous fait?
En bref, les victimes de la pyrrhotite ont une responsabilité: celle-ci consiste à assurer l'intégrité physique et la sécurité de leur propriété avant qu'elle ne s'écroule ou ne soit contaminée par les moisissures. Pour ce faire, il faut du temps et des liquidités. Comme nous le savons, les démarches juridiques s'éternisent. Voilà pourquoi l'aide gouvernementale est essentielle. Il s'agit de donner la possibilité aux victimes de poursuivre leur route sans que celles-ci ne sombrent dans toutes sortes de problèmes, le temps que la justice suive son cours. Il faudra un sacré mathématicien pour me démontrer en quoi une société fait des gains devant des faillites, des pertes d'emplois et de multiples problèmes de santé.
Marc-Olivier Gagné
Victime de la pyrrhotite