Le 24 juillet 1967, le président français Charles de Gaulle prononce son fameux «Vive le Québec libre!» sur le balcon de l'hôtel de ville de Montréal.

De Gaulle, de l'enfance à l'âge adulte

Le 24 juillet 1967, debout devant un téléviseur 12 pouces noir et blanc, je vis apparaître à l'écran un très grand monsieur costumé en militaire sur un balcon de Montréal.
J'avais cinq ans mais je me souviens encore de son «Vive le Québec libre!». Mes parents m'avaient informé que ce monsieur était un géant venu de la France et qu'il était un libérateur de peuples. Évidemment, sur le coup, je ne saisis pas l'ampleur que représentait le passage de cet homme au Québec. Mais ce que j'ai retenu, c'était l'idée de grandeur qui y était associée.
Vingt ans plus tard, lorsque René Lévesque nous quitta, Félix Leclerc écrivit à son sujet: «Dorénavant, il fera partie de la courte liste des libérateurs de peuples».
Alors je repensai ardemment à Charles de Gaulle, qui espérait en 1967 un Québec libre de son destin. Lui aussi faisait partie de cette courte liste évoquée par Félix.
Yvan Giguère
Saguenay