Le premier ministre Philippe Couillard

Couillard s'excuse et montre son incompétence

Il l'a fait après la tuerie à la mosquée de Québec. Il le fait après le cafouillage sur la 13.
Un chef d'entreprise a beau tenter de faire oublier les mauvais résultats de son organisation, en réclamant de la tolérance, de l'humanité, on attend plus de lui et de son équipe. D'abord, qu'il fasse les changements que deux commissions à coup de plusieurs millions lui ont recommandés pour améliorer son organisation.
Après les funérailles des musulmans où il a beaucoup pleuré et promis d'agir, il a reçu l'accord de l'Assemblée nationale pour passer une loi conforme à une recommandation de Bouchard Taylor pour apaiser les tensions raciales. Il a vite lâché ses alliés et décidé d'attendre encore en accusant l'opposition d'être responsable de ce climat de tension.
Après les cafouillages dans la tempête de neige, il s'excuse et trouve des boucs émissaires chez les fonctionnaires.
La Commission Charbonneau avait déjà pointé le ministère des Transports comme un maillon faible à cause de la perte d'expertise de son personnel. (Selon la commission, le plus grand donneur d'ouvrage du gouvernement a besoin d'un personnel compétent pour éviter la collusion et la prise en charge du ministère par la pègre.)
Depuis 3 ans, qu'a fait le chef pour fournir plus de compétence au MTQ. Il a changé trois fois de ministre et celui qui occupe actuellement la fonction ne montre pas sa capacité.
Que le chef continue de s'excuser, d'économiser et de trouver des boucs émissaires au lieu d'agir, il faudra bien se rendre à l'évidence que le chef a atteint son niveau d'incompétence.
Gilbert Bournival
Saint-Étienne-des-Grès