Comment expliquer les attentats intégristes?

L'origine de l'Islam, affirme-t-on, remonterait au moment où Mahomet a reçu en songes des messages de l'archange Gabriel qui lui transmettait la parole divine. Bien longtemps avant l'Islam, deux autres religions monothéistes revendiquaient aussi des révélations divines: le judaïsme (1800 ans av. J.-C.) est aussi fondé sur la parole de Dieu. Sa principale intervention a consisté à annoncer via des prophètes (Jacob, Isaïe, Michée, Zacharie, etc.) la venue du Messie qui devait apporter la lumière aux hommes. Puis il y eut le christianisme, qui considère que cette promesse de Dieu s'accomplit par la venue du fils de Dieu, Jésus-Christ, lequel déclare: «Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.» Trois religions, donc, ayant pour assises des révélations divines.
Cependant, tandis que les révélations divines dans le judaïsme et le christianisme s'inscrivent dans une affiliation, l'Islam apparaît comme la dernière version d'une série de révélations données par Dieu à l'humanité, et cette révélation coranique réfute et abroge les précédentes. Pour l'Islam, Jésus n'est qu'un prophète parmi tant d'autres et sont impies ceux qui disent que Dieu est le Messie, fils de Marie. Le Coran affirme que Dieu est un être spirituel et irréductiblement unique, il ne peut avoir de fils. Ce sont là des scories idolâtres et superstitieuses selon Mahomet. Puisque le Coran est la dernière et finale révélation de Dieu, rares, très rares sont les musulmans qui auront lu ou lisent l'Évangile ou la Bible. Par conséquent, ils ne connaissent ni les enseignements de l'un ni de l'autre.
Étant donné que la doctrine islamique considère les autres religions comme inférieures, que les musulmans affirment être les seuls à posséder la vérité (le Coran), il en résulte le dénigrement, voire l'aversion envers les autres croyances et les peuples qui les professent. 
D'ailleurs, le prophète exhorte en toutes lettres les musulmans à ne pas entretenir des relations amicales avec les infidèles de crainte que ceux-ci ne les corrompent. Non seulement insiste-t-il de ne prendre ni juifs ni chrétiens comme amis, mais le prophète va même jusqu'à recommander de les combattre. Comme on le voit, les textes sacrés du Coran sont clairs, leur interprétation ne porte pas à équivoque.  Mahomet est contre toutes les autres religions! Et ses paroles sont immuables puisque ce sont les paroles d'Allah. On ne peut ni les altérer ni les changer sans commettre un horrible blasphème. 
Comme ce sont les paroles d'Allah, les imams intégristes qui prêchent dans les mosquées ou qui dirigent des centres culturels ont beau jeu de les monter en exergue et de promouvoir le passage à l'acte.  
Ainsi, les enseignements intégristes, appuyés par de nombreux sites sur Internet, peuvent alimenter le comportement agressif de nombreux jeunes musulmans, exacerbant la haine des Occidentaux, surtout des Américains, ces démolisseurs de l'Irak, de l'Afghanistan et empêcheurs de la réussite du califat islamique. 
Là réside le danger d'une présence musulmane qui grandit, car il s'en trouvera immanquablement qui voudront appliquer ces préceptes belliqueux et se montreront pour cela extrêmement intransigeants et agressifs. D'où la multiplication des attentats, pour punir les mécréants et... pour secouer le pouvoir en créant une psychose. Et les musulmans modérés peuvent difficilement s'opposer aux radicaux par crainte de représailles, d'autant que les extrémistes ont pour eux la légitimité du Coran et les Hadiths. 
Nous sommes très loin des valeurs d'ouverture, de tolérance propres au peuple québécois.
Roger Greiss
Shawinigan