Trois-Rivières a changé au cours des dernières années.

Comme la ville de Trois-Rivières a changé!

Un beau mardi du mois d'août, je suis de garde à la boutique EMA, rue des Ursulines dans le Vieux-Trois-Rivières. Durant ces gardes, je suis à même de constater la grande quantité de touristes tant québécois qu'européens que notre ville attire.
Arrive un couple de retraités vivant à Saint-Bruno. Le monsieur aux cheveux blancs s'exclame fortement: «Qu'est-il arrivé à cette ville? J'étais étudiant à l'UQTR dans les années 1970, je n'y ai fait qu'un an et me suis empressé de déguerpir tellement cette ville était morne et plate. J'ai continué ailleurs ma scolarité.» Cette personne n'était jamais revenue depuis ce temps. 
Force est de constater que depuis la fusion, des témoignages spontanés comme celui-ci nous font réaliser que Trois-Rivières a changé, s'est modifiée, a évolué non seulement pour accueillir les visiteurs et les étudiants étrangers mais aussi qu'elle sait montrer tout son potentiel économique et culturel par les différents événements offerts tout au long de l'année. 
Pourquoi, dans deux mois justement, faudrait-il changer d'orientation alors que les visiteurs nous font réaliser quotidiennement que nous vivons dans une ville où la qualité de vie est remarquable et qui ne cesse de progresser et de se développer, une ville qui ne cesse d'attirer et de faire maintenant sa marque?
France Pagé
Trois-Rivières