Jean Lapierre

Colère, tristesse et espoir

COLÈRE...
Pour signifier l'absurde d'une fin aussi tragique pour un homme public et sa famille, dans un aussi bête accident. Ne cherchons pas les responsables; l'enquête le révélera bien prochainement. Météo, erreur de pilotage, peu importe, c'est un accident bête qui vient de décimer une famille d'une façon brutale, dans des circonstances presque surréalistes, alors que cette famille allait se recueillir au chevet du patriarche décédé.
TRISTESSE...
Pour signifier toute l'importance que cet homme de coeur, averti, et surtout profondément respectueux de nous tous, ceux qu'on appelle les électeurs ordinaires.
Que de respect cet homme a pu faire preuve à cet égard! Il nous aura aimés et respectés jusqu'à la fin dans toutes ses interventions publiques, contrairement à certains qui ne cherchaient qu'à satisfaire leur renommée de chroniqueur, quitte à nous prendre parfois comme des cancres.
ESPOIR...
Pour signifier que d'autres le remplaceront à coup sûr, du moins je l'espère, sauront s'inspirer de cet homme public et chroniqueur politique bien sûr, pour eux aussi, mettre d'abord en relief la nécessaire obligation de ne pas parler pour eux-mêmes, mais d'abord et surtout, pour nous les électeurs ordinaires!
Merci M. Lapierre... vous nous manquerez!
Paul Proulx
Trois-Rivières