Les signataires de cette lettre demandent au gouvernement de mettre en place des structures et des politiques visant l’éradication d’un courant islamophobe. Ils déplorent du même coup l’analyse faite récemment par le premier ministre François Legault selon laquelle il n’y a pas d’islamophobie ou de courant islamophobe au Québec.

Cessons de nier la réalité

Nous voyons ces temps-ci des politiciens et politiciennes prendre la parole et affirmer qu’il n’y a pas d’islamophobie ou de courant islamophobe au Québec. Le premier ministre François Legault et la conseillère municipale de Gatineau et ex-mairesse suppléante de la ville, Nathalie Lemieux, font partie de ceux et celles proposant cette analyse qui est, selon nous, erronée.

Le mardi 5 février en avant-midi, nous apprenions par l’entremise d’un reportage de Radio-Canada que des propos islamophobes avaient été affichés dans des abribus de la STTR du secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières. Cela ne constitue en rien un acte isolé. Le tout s’inscrit davantage dans la montée d’une crainte, d’une peur, bref d’un courant islamophobe au Québec. En 2017, Statistique Canada affirmait que le nombre de crimes haineux au Québec avait augmenté de 50 %, et que ces crimes visaient principalement la communauté musulmane québécoise. De plus, les mosquées vandalisées, les commentaires violents sur les réseaux sociaux, et les attaques à l’égard des femmes qui portent le voile témoignent de cette violence envers des personnes musulmanes.

Ainsi, comment est-il possible de concevoir que le racisme systémique au Québec n’existe pas? Qu’il n’existe pas d’islamophobie au Québec? Qu’il n’y a pas une montée de la haine face à la communauté musulmane québécoise?

L’État se doit de tout mettre en place pour que la sécurité de tout un chacun soit assurée. Mais malheureusement, les propos que tient une certaine tranche de la classe politique québécoise démontrent un aveuglement volontaire concernant cette question. De plus, son inaction favorise la montée de cette idéologie raciste et xénophobe en tolérant d’une certaine manière les intolérables actes de haines perpétrés un peu partout sur le territoire québécois et c’est inacceptable!

Nous en appelons donc la députée de Champlain et ministre de la Justice, Madame Sonia LeBel ainsi que ses collègues des autres ministères concernés à mettre dès maintenant sur pied des structures et des politiques visant l’éradication de ce courant islamophobe afin d’assurer de façon concrète et tangible la sécurité de tous les Québécois et Québécoises, et ce, de quelque confession religieuse que ce soit.

On ne répond pas à la haine en la laissant faire ce qu’elle veut. On répond à la haine en lui démontrant que non, nous ne la laisserons pas passer. Parce que comme disait Vigneault: «tous les humains sont de ma race» ; l’État comme la société a son rôle à jouer. Et en réponse à Pauline Julien, nous croyons que oui, si nous nous y mettons tous, il est possible d’«inventer un monde où les hommes s’aiment entre eux, où il n’y aurait plus d’étranger».

Les signataires sont des résidents de Trois-Rivières ou de la circonscription de Champlain:

Valérie Deschamps

Carol-Ann Rouillard

Steven Roy Cullen

Catherine Lemarier-Saulnier

Cathy Simon

Véronique Martel

William Beaudoin

Alexandre Dumas

Jimmy Chabot

Adis Simidzija

Lauranne Carpentier

Catherine Perreault

Diane Vermette

Valérie Delage

Stéphanie Dufresne

Laura Lafrance

Marc Benoît

Marylou Gauthier

Mickel McCaughry

Magali Boisvert

Dannick Rivest

Marie-Claude Morin-Tousignant

Charles Fontaine

Elizabeth Leblanc-Michaud