Célébrer les femmes d'ici et d'ailleurs 

C'est à Trois-Rivières, la semaine dernière, que s'est tenue la première édition de la Journée internationale de la femme africaine en Mauricie sous l'égide du Regroupement des amazones d'Afrique et du monde (RAAM). Le RAAM est une organisation communautaire qui regroupe aussi bien des femmes d'ici que des femmes d'ailleurs qui partagent le même amour pour l'Afrique et le Québec, en plus de veiller à l'intégration socioprofessionnelle et au rayonnement des femmes nouvellement arrivées en Mauricie.
Cette soirée qui a connu une affluence remarquable a réuni plusieurs artistes et personnalités publiques. Agir avec dignité et fierté en faveur des femmes pour sortir de la victimisation et faire tomber la barrière des préjugés et de la méfiance, tel est l'état d'esprit qui a motivé Elvire Toffa Juteau et Yvana Labouba, les deux âmes du Regroupement des amazones d'Afrique et du monde (RAAM) à se lancer dans cette noble cause. Car apprivoiser un nouvel environnement reste un défi considérable. 
En ma qualité de porte-parole de cette première édition de la Journée internationale de la femme africaine en Mauricie, je souhaite féliciter les organisatrices de cette soirée ainsi que l'ensemble des bénévoles. Et il y en a beaucoup: des mamans qui ont préparé le buffet aux artistes qui ont excellé dans la musique et la danse, en passant par les mannequins qui ont participé au défilé de mode. Je veux aussi exprimer ma plus vive reconnaissance à l'ensemble du RAAM pour ce privilège de porter la parole de chacune et toutes, de chacun et tous. 
Notre communauté mauricienne fière et riche de sa diversité gagnerait à encourager ces amazones. D'autant plus que leur existence fait rayonner l'ensemble des femmes et la Mauricie en entier. Alors, répétons-le encore: ensemble, un peu plus haut, un peu plus loin! 
Djemila Benhabib, écrivaine 
Trois-Rivières