Yves Lévesque va nous manquer

Un grand leader régional vient de nous quitter, et je suis convaincu que dans quelque temps, Trois-Rivières va en souffrir. Je pense aux parcs industriels qu’il a créés avec toutes les entreprises qui s’y trouvent, avec son attitude de bâtisseur, grand visionnaire, optimiste débordant et contagieux, très proche des gens d’affaires, qu’il savait dynamiser, par son message électrisant. Tu ne pouvais pas demeurer indifférent avec lui. Tu embarquais.

Allez voir les directeurs de services de la Ville de Trois-Rivières, ils vont tous vous dire qu’ils n’avaient pas le choix d’embarquer avec lui. Son leadership respectueux et rassembleur, lors de la fusion de la ville, a mené à une belle réussite!

Je dis merci à Yves Lévesque d’avoir placé la grande ville de Trois-Rivières sur la map. Si les Trifluviens sont maintenant fiers de leur ville, c’est grâce à lui. Je le sais, j’en suis un depuis une vingtaine d’années. Le portrait de la ville n’est plus le même!

Avant quand on voulait faire une sortie on allait à Montréal ou Québec. Aujourd’hui, ce sont des gens de l’extérieur qui viennent nous voir; parlez-en à nos commerçants, restaurateurs, sans parler des navires de croisières qui s’arrêtent à Trois-Rivières…

Le 375e de Trois-Rivières a fait parler de lui au Canada et en Amérique du Nord. Même la rue des Forges a reçu une mention élogieuse de gens de la Californie, la beauté de notre parc portuaire, les parcs environnants dans les districts de la ville, la salle J.-Antonio-Thompson, la beauté de nos quartiers... Tout cela a valu des éloges à Trois-Rivières.

Parmi ses grandes réalisations, notons l’Amphithéâtre, qui a suscité l’envie des villes voisines, et j’inclus Québec et Montréal. Vous vous souvenez qu’Yves Lévesque, à un moment donné, était SEUL au bâton pour sa réalisation. Aujourd’hui, quel sentiment de fierté nous anime tous!

Je continue: le District 55, l’escalier monumental du Platon, le centre des congrès, le nouveau Colisée, la Fresque de Trois-Rivières, la revitalisation de l’église Saint-James, le développement de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, le développement de l’aéroport, Boréalis, la relance du Grand Prix et j’en passe!

Yves Lévesque est un bâtisseur né, un champion du progrès pour ses années à la mairie de 2002 à 2018. Je dis merci à ses proches collaborateurs, à son épouse Diane, pour toutes les absences de son époux!

Un maire de la trempe d’Yves Lévesque, c’est comme un chef d’une grande entreprise: ça ne court pas les rues. Ces personnes sont douées pour le développement économique, le développement social, culturel. Il nous laisse comme héritage cette fierté et ce sentiment d’appartenance à notre ville.

Jules Pinard

Trois-Rivières