Y a-t-il un lien entre le conflit à l’ABI et ce qui se passe en Arabie saoudite?

Comment expliquer le lock-out interminable de l’aluminerie ABI de Bécancour?

Les ingénieurs d’ABI, dont la maison mère est Alcoa, ont construit les alumineries de l’Arabie saoudite en plein désert, alumineries qui fournissent des revenus importants à l’Arabie saoudite.

Que savons-nous des pratiques de l’Arabie saoudite en matière de fournisseur d’aluminium, quels sont ses clients?

Dans les États-Unis de Donald Trump, les alumineries ne sont pas en mesure de fournir les quantités d’aluminium consommées par l’industrie, ni la qualité requise.

Pour assurer la protection du régime saoudien, dirigé par le jeune prince Mohamed Ben Salmane, Donald Trump a toujours donné comme explication des ventes annuelles de 300 milliards de dollars en matériel militaire.

Serait-il possible que ce soit la fourniture d’aluminium de haute qualité aux industries américaines, parce que ce sont les technologies des meilleurs experts d’ABI de Bécancour qui ont équipé les alumineries de l’Arabie saoudite, en plein désert?

Si Donald Trump est alimenté en aluminium par les alumineries de la monarchie saoudienne, ça pourrait expliquer deux choses: 1) le lock-out interminable à l’Aluminerie de Bécancour; et 2) le président Donald Trump qui maintient des pénalités sur l’aluminium canadien.

Être informé, c’est être libre, disait René Lévesque...

André Mainguy

Longueuil