photo Sylvain Mayer

Walmart aura beau s’excuser, le mal est fait

En réaction à l’éditorial de Martin Francoeur intitulé «Walmart: quel manque de classe!», publié dans notre édition du 31 mars dernier.

À la suite de l’opinion exprimée par Martin Francoeur, éditorialiste du Nouvelliste, en rapport avec Walmart, je suis très en colère contre le mauvais comportement de cette multinationale de commerce en détail d’avoir supprimé son programme d’intégration de personnes handicapées au sein de leurs entreprises et j’aimerais partager mon opinion sur ce sujet.

Je vais vous dire ce que je pense franchement, sans aucun détour, de la façon d’agir des dirigeants de Walmart Canada à ce sujet.

Loin de faire un Caliméro de moi-même mais comme lui je vais dire avec raison – et je parle au nom de tous les ex-employés de Walmart ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme: «Alors ça c’est injuste. C’est vraiment trop injuste!»

Oui. Walmart est injuste, ingrat, irrespectueux, sauvage, idiot, manipulateur et il n’a aucune reconnaissance après tout ce que ses employés, partout au Canada, ont fait pour toutes les succursales.

Walmart a rejeté du revers de la main ses employés qui se sont dévoués corps et âme afin de donner un excellent rendement aux gérants des succursales Walmart et aux leaders et dirigeants de la compagnie elle-même. C’est totalement inacceptable qu’en 2018 nous acceptions des niaiseries de la sorte.

De plus, Walmart Canada a violé la Charte canadienne des droits et libertés et la Charte québécoise des droits de la personne qui stipulent toutes deux que tous les citoyens canadiens et québécois ont le droit de travailler et d’être embauchés par n’importe quelle entreprise et qu’ils sont tous égaux, qu’ils ne peuvent pas faire l’objet de quelque forme de discrimination que ce soit.

Et voilà que Walmart s’excuse. Mais ce sont des manipulateurs et ils prennent les employés ayant une déficience intellectuelle ou qui sont atteints d’un trouble du spectre de l’autisme, les autres employés ainsi que leurs clients pour des valises.

Walmart aura beau s’excuser des milliers de fois, le mal est fait et il est trop tard.

Sylvain Lacroix

Trois-Rivières