Jean-Pierre Jolivet

Voter: est-ce que ça en vaut la peine?

OPINIONS / À entendre certains ténors de certains partis politiques, il faudrait voter pour une personne qui aurait des chances d’être à la gouverne du pays. Encore aujourd’hui, à l’image du maire de Rimouski qui a invité ses citoyens et ces citoyennes à «voter du bon bord», François-Philippe Champagne, dans le journal régional: «se réjouit de voir que les électeurs de Saint-Maurice–Champlain aient choisi de demeurer du côté du gouvernement, mais dans le centre et dans l’est de la province, la population n’a pas suivi le même raisonnement. On verra à l’usage qui a fait les bons choix.»

Imaginez, c’est ce que tous les candidats et toutes les candidates de tous les partis politiques disent dans leur comté respectif.

Qu’est-ce que cela veut dire? Que ces électeurs et ces électrices seront punis et que le gouvernement les oubliera pour les années à venir. Vous voyez que cela n’a pas d’allure.

J’ai été, pendant 25 ans, au pouvoir et à l’opposition et j’ai toujours respecté mon engagement d’être au service de tous les électeurs et électrices peu importe s’ils ou elles avaient voté pour un autre parti autre que le mien. Comme député, nous nous devons d’être au service de toute personne qui fait appel à nos services.

Cet appel à voter du bon bord pourrait se faire en abolissant les élections: il s’agirait de décider qui pourrait le mieux gouverner pour les quatre prochaines années; ensuite nommer comme députés les personnes qui auraient été désignées par le parti choisi. Vous voyez que cela n’a pas de bon sens. Nous serions dans un pays totalitaire comme dans les pays communistes que les libéraux et les conservateurs abhorrent. La démocratie a son prix; et les électeurs et les électrices n’ont pas à être pénalisés s’ils et elles ont préféré un parti qui doit les défendre devant le parti au pouvoir.

À bon entendeur, salut!

Jean-Pierre Jolivet

Ex-député de Laviolette à l’Assemblée nationale

Shawinigan