Le temps des Fêtes est non seulement un temps de réjouissances, mais de consommation.

Vers un Noël écoresponsable?

Les auteurs sont membres du comité jeunesse du Comité de solidarité Trois-Rivières.

Que signifie Noël pour vous? Est-ce un décor blanc avec une musique d’ambiance, une tourtière de grand-maman, une occasion de retrouver ses proches et la messe de minuit? Ou bien la pression de recevoir les 1001 partys et de dépenser jusqu’à sa limite de crédit, de courir les magasins et de se battre pour la dernière cafetière et le stress de manquer de temps pour emballer les cadeaux? Pour cette période de festivités si attendue, n’est-ce pas insensé de gaspiller de l’énergie dans la consommation de masse? Justement, pour répondre à cette question, le comité jeunesse du Comité de solidarité Trois-Rivières souhaite mettre en lumière ces faces cachées de Noël. En espérant que ce regard extérieur sur cette réalité du temps des fêtes vous aidera à faire des choix plus conscients!

Donc oui, le temps des Fêtes est non seulement un temps de réjouissances, mais de consommation. En effet, selon Statistique Canada, les ventes en équipement audiovisuel doublent, alors que celles des jouets et d’articles de passe-temps triplent! Sans compter toute la consommation qui entoure les réjouissances diverses: aliments, emballages, décorations, etc. Puis, la boucle sur le cadeau, cette surconsommation rime avec la hausse impressionnante de déchets produits: 50 kg de déchets par Canadien pendant le temps des Fêtes, soit 25 % de plus que durant toute l’année.

Cette manière de vivre Noël s’inscrit dans notre folklore, et elle se répercute même dans les chansons traditionnelles: «Père Noël, père Noël apporte des bébelles, J’en ai eu et pis j’en veux pus, Et pis swing les toutes dans rue!». Pourtant, lorsque l’on met ces déchets à la rue, la magie des fêtes ne les fait pas disparaître. Les jouets de plastique et de métal prendront respectivement plus de 500 ans et 200 ans à se dégrader, tandis qu’un jouet en bois n’en prendra que 12 ans. D’où l’intérêt de s’attarder sur les objets que l’on donne, ainsi que la manière qu’on les enveloppe. En 2017, le poids du papier d’emballage jeté par les Canadiennes et les Canadiens équivalent à 100 000 éléphants.

Voilà pourquoi une remise en question est nécessaire. Il existe différentes alternatives pour améliorer l’expérience du temps des Fêtes de diminuer le stress, mais surtout, de retourner aux bases de la magie de Noël. Nous vous proposons en vrac quelques idées:

Optez pour des cadeaux non matériels (abonnements, sorties, activités); Pour les familles, réfléchissez au temps que vous auriez pris pour choisir un cadeau et investissez-le dans une activité familiale. Fabriquer ses propres cadeaux et décorations est également une belle façon de passer du temps en famille. Lorsque vous achetez des produits, choisissez des artisans de la région, ou procurez-vous des produits équitables. De cette façon, vous encouragez un commerce qui offre des conditions de vie décentes à ses travailleurs et travailleuses.

Nous vous invitons donc à questionner vos habitudes de consommation pendant le temps des fêtes, et même tout au long de l’année, afin de prioriser des cadeaux intemporels!

Juliana Escamilla

Vincent Bussières

Sarah-Claude Bérubé

Ophélie Pruneau

Catherine Leblanc

Jemima Kabimanya

Alycia Leclerc

Annabelle Caron