L’auteur de cette lettre raconte sa fierté d’avoir assisté aux cérémonies de collation des grades à l’UQTR le week-end dernier

UQTR: la fierté des diplômés comme motivation à poursuivre l’engagement

L’Université du Québec à Trois-Rivières a célébré cette fin de semaine le plus grand succès qui soit pour une institution d’enseignement supérieur. En effet, les cinq cérémonies de collation des grades ont permis à toute la communauté universitaire de prendre un moment particulier pour souligner l’atteinte des plus hauts standards de notre système d’éducation par près de 1500 de nos finissants et finissantes. Elles auront également permis de mettre en valeur la contribution des professeurs, des chargés de cours, des cadres et cadres supérieurs, des professionnels et des employés de soutien à la réalisation de la mission universitaire de l’UQTR en enseignement et en recherche.

À titre de président du conseil d’administration de l’UQTR, j’ai eu l’immense privilège de participer à toutes les cérémonies et à prendre part aux festivités aux côtés de nos étudiants et étudiantes de tous horizons, forts bien et légitimement accompagnés par les membres de leur famille, leurs amis, conjoints et conjointes et, pour une part de plus en plus grandissante, de leurs enfants.

Ces occasions de bonheur sont autant d’arguments qui motivent mon implication et celle de mes collègues administrateurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières à poursuivre notre engagement bénévole au service de l’enseignement, de la recherche et des services à la collectivité.

Au moment où défilaient sur la scène tous les nouveaux diplômés, j’ai pu constater la fierté inscrite dans la posture de nos finissants et finissantes qui ont reçu leur diplôme durement mérité des mains du recteur Daniel McMahon. Ces moments de partage constituent une réelle inspiration pour moi à poursuivre le développement de notre université.

Ma motivation première et profonde se trouve ancrée dans la manifestation concrète de ces jours de diplomation que l’éducation supérieure, par l’action conjuguée de toutes les personnes qui y prennent part, demeure le meilleur carburant démocratique pour la poursuite de nos ambitions de former de jeunes adultes cultivés, innovateurs, curieux et animés de la conviction de pouvoir faire une différence dans la recherche toujours renouvelée de construire une société libre et égalitaire dans laquelle chacun peut trouver sa place.

À titre de président, cet engagement s’enracine dans les meilleures pratiques de gouvernance en vue de préserver la mission universitaire, de permettre son développement à travers une offre de cours élargie, à vocation généraliste, qui réponde aux besoins de nos sociétés et de tout mettre en œuvre pour offrir les conditions les plus enviables possible à nos chercheurs et chercheures afin de mener à bien des projets qui bâtissent la réputation nationale et internationale de notre institution. Le sens profond de la recherche s’écrit à l’encre des retombées de toute nature qui rendent les humains meilleurs et les communautés plus inclusives, performantes et accueillantes.

Au centre de toutes ces actions, se trouvent les étudiants et étudiantes de tous les cycles qui demeurent notre seule et unique raison d’être. Non seulement parce qu’ils constituent la relève, mais parce qu’ils sont l’incarnation véritable de la pérennité de notre institution. Si les idées nous survivent, c’est pour mieux guider la cohérence de nos actions et s’inscrire dans l’Histoire.

Les cérémonies de collation des grades de cette fin de semaine m’ont interpellé à plusieurs égards. Dans les yeux de ces jeunes diplômés, j’ai lu la nécessité d’assurer la pérennité de l’organisation et de poursuivre sa mission éducative, de continuer d’en faire une université à dimension humaine, à vocation généraliste, centrée sur ses deux axes principaux (enseignement et recherche) au bénéfice de tous ces jeunes hommes et de toutes ces jeunes femmes qui, quels qu’en soient leurs limites et leurs défis, partagent le désir de poursuivre des études universitaires ou d’entreprendre leur carrière professionnelle. Nous avons célébré vos réussites chers finissants et finissantes, il est maintenant l’heure de redonner. Bons succès.

Bienvenue aux futurs étudiants et étudiantes.

Robert Ricard

Président du conseil d’administration de l’UQTR