Une soirée réussie

Lors de la soirée culturelle à Sainte-Flore, le 23 juin dernier, un couple de Français, bien intégré dans la communauté et attendant leur citoyenneté, assistait à la fête. Croyez-le ou non, il y a un an jour pour jour, ce couple de battants, Annie Cordier et Pascal Boudot prenaient la relève du comité culturel de Sainte-Flore et du Chœur du Rocher pour perpétuer une tradition vieille de 42 ans de tenir une soirée culturelle le 23 juin dans la paroisse.

Dès 16 heures, un dynamique animateur lançait les festivités. Le site prenait vie avec structures gonflables et atelier de maquillage pour les enfants. Suivaient ensuite le salut au drapeau et le discours patriotique de Michel Périgny, vice-président de Québec-France Centre-Mauricie et professeur d’histoire à l’UQTR, qui nous a plutôt livré un cours d’histoire des plus instructifs. Il a insisté sur le fait que nous critiquons beaucoup notre religion mais que c’est grâce aux églises, aux religieux et religieuses d’hier si nous avons de bonnes écoles et des hôpitaux qui font notre fierté et si nous parlons toujours français.

Un couple de chanteurs-guitaristes se chargeait de maintenir l’ambiance de la fête avec nos belles chansons françaises et québécoises. Sur place, un kiosque de vêtements de création par Annie et un autre de rafraîchissement. En fin d’après-midi, nous avons eu droit à une belle démonstration de danse par le groupe Très Swing, une école de danse de Trois-Rivières.

Dès la brunante, ce fut l’embrasement du feu de joie qui fut entretenu pendant plus de deux heures alors que Nicolas Gauthier et Roger Kemp s’accompagnant à la guitare nous faisaient découvrir avec beaucoup de détails les contes et légendes de la région. La clôture de l’événement a été faite par un jeune homme qui nous a donné une démonstration de jonglerie avec le feu.

Nous nous devons de dire bravo à Annie et Pascal qui ont tout programmé en plus de dénicher des bénévoles et des commanditaires pour de nombreux prix de présence. Un exemple vraiment exceptionnel d’intégration à notre culture pour ce couple qui attend toujours la réponse d’Ottawa pour devenir citoyens à part entière de notre nation.

Gaston Bouffard

Shawinigan