Une situation injuste

OPINIONS / Cette situation de crise pèse lourd sur tous. L’économie locale en subit et en subira les impacts. J’aimerais faire une critique constructive en soulignant une injustice qui ressort à la suite de la fermeture des commerces non essentiels. Nous avons eu l’annonce dimanche dernier que cette période de fermeture étant prolongée jusqu’au 3 mai.

Les commerces locaux qui n’entrent pas dans la catégorie «essentiels» souffrent actuellement. Je comprends leur désarroi lorsque, de surcroît, ces derniers voient des consommateurs acheter les mêmes biens qu’eux vendent, mais chez un compétiteur de type «grande surface». À titre d’exemple: un ensemble de patio, ce n’est pas essentiel, mais les consommateurs peuvent s’en procurer un dans un commerce grande surface, qui demeure ouvert parce qu’il a sous son toit une épicerie et/ou une pharmacie.

Je suggère au gouvernement provincial de bien vouloir corriger cette situation injuste pour nos commerces locaux. Je suggère aussi aux consommateurs de respecter le principe de se limiter aux biens essentiels dans les commerces grandes surfaces. Enfin, je suggère aux commerces grandes surfaces d’agir en bon citoyen corporatif en ne profitant pas de la situation.

Je termine en disant que je suis fier de la solidarité des Québécois et j’en profite pour saluer le gouvernement Legault qui fait actuellement un excellent travail dans la gestion de cette crise. Trifluviennes, Trifluviens , serrons-nous les coudes pour passer au travers de cette crise et nous nous retrousserons les manches pour la relance.

Pierre-Luc Fortin

Conseiller municipal

District des Estacades

Trois-Rivières