Une question d’équité pour tous les citoyens

OPINIONS / Les taxes municipales constituent la principale source de financement des dépenses relatives aux services d’eau, d’égout, de police, de sécurité incendie, de loisirs, d’activités culturelles, de voirie, d’enlèvement ou d’élimination des déchets, d’éclairage, d’enlèvement de la neige ou de vidange des installations septiques, fournis par une municipalité ou une régie intermunicipale.

Depuis la fusion des villes environnantes pour former la nouvelle ville de Trois-Rivières, les taxes foncières ont été mises à niveau, de sorte que tous les citoyens paient équitablement les mêmes taxes basées sur le même barème par le service d’évaluation municipale, lequel ne tient pas compte des services de base comme l’eau potable, les égouts sanitaires, les égouts pluviaux, le pavage des rues, les trottoirs ou les bandes de rue devant chacune des portes, etc. Il tient seulement compte des matériaux utilisés et du terrain pour chacune des propriétés.

Plusieurs propriétaires d’immeubles des secteurs périphériques (soit les secteurs des Forges, Pointe-du-Lac, Saint-Louis-de-France et Sainte-Marthe) ne sont pas traités équitablement en payant des taxes municipales comme s’ils avaient tous les services de base car le service d’évaluation municipale actuel de la Ville de Trois-Rivières n’en tient tout simplement pas compte.

Après 18 ans de fusion, les citoyens des secteurs périphériques ne sont pas encore servis équitablement selon les services de base présents devant leurs résidences respectives. Nos taxes municipales ont servi en grande majorité au développement des rues des nouveaux secteurs, de rénovations de plusieurs services de base existants et tous les citoyens y ont contribué, même ceux des secteurs périphériques n’ayant pas tous les services de base. Et la ville de Trois-Rivières se retrouve avec des rues entières avec tous les services de base mais pas de citoyens avec des propriétés pour payer des taxes municipales en conséquence.

Enfin, la Ville de Trois-Rivières devrait finaliser les services de base équitablement à tous les citoyens ou établir le compte de taxes municipales au prorata des services de base devant chacune des résidences des secteurs périphériques et autres. Car même le déneigement des rues n’est pas équitable et cette année, dans presque toutes les rues de la ville de Trois-Rivières incluant les trottoirs, il y a eu négligence. Non seulement à cause des conditions météo, mais aussi à cause de la lenteur d’exécution, sûrement attribuable au manque de budget pour que les entrepreneurs et employés de la Ville puissent agir plus rapidement et plus efficacement.

Et ce n’est pas fini. En période estivale, l’entretien des fossés et espaces verts des secteurs périphériques sont négligés et le partage des frais pour détruire les insectes n’est pas équitable à tous les citoyens: seulement les propriétaires des secteurs concernés sont facturés même si tous les citoyens et visiteurs en profitent lors de visite en secteur périphérique, notamment dans les pistes cyclables et piétonnières.

Le futur maire et les conseillers en place auront du pain sur la planche pour rendre la Ville de Trois-Rivières véritablement équitable envers tous les citoyens.

Claude Ricard

Trois-Rivières