«Je suis tannée d’entendre des propriétaires de maisons cossues se lamenter sur leur taux de taxation.»

Une question de choix!

OPINIONS / En réaction à la lettre de M. Gaëtan Bouchard, «Trois-Rivières, tu coûtes cher», publiée lundi dans Le Nouvelliste.

Monsieur, votre opinion sur les taxes de Trois-Rivières en rapport à ses maisons cossues m’a profondément choquée. Saviez-vous que l’imposition d’une taxe est régie par le gouvernement du Québec?

Pour avoir travaillé avec le milieu d’évaluation municipale, le taux d’imposition est le même pour tout le monde. Il peut y avoir une différence quand la Ville doit investir pour des nouveaux secteurs, on appelle cette taxe «taxe d’amélioration locale». Cette dernière est chargée soit à l’entrepreneur ou au propriétaire selon le cas.

Elle comprend le coût d’installation des nouvelles structures pour vous fournir: l’eau potable, les égouts, l’éclairage de rue et la rue pour vous rendre à votre propriété. Cette taxe est payable dans son entièreté ou échelonnée sur plusieurs années selon le choix du contribuable. Je présume que votre propriété est dans un nouveau secteur.

L’évaluation est basée sur les matériaux qui composent votre maison, donc maison cossue, matériaux supérieurs. De plus, le secteur entre en considération, selon la valeur de revente des maisons en faisant partie. Si votre voisinage se vend à la hausse, votre maison en vaudra plus cher puisqu’à sa mise en vente elle suivra la tendance du marché. Une médiane est établie et les propriétés qui ont un écart trop grand avec la médiane sont écartées du calcul de celles-ci. Donc elles n’affectent en rien votre évaluation.

À mon avis vous devriez plutôt vous renseigner au service d’évaluation de la Ville en ce qui concerne votre compte de taxes. Il est toujours possible de le contester si le résultat n’est pas à votre satisfaction. Le maire et les conseillers n’ont rien à voir avec le calcul de l’évaluation et il n’y a rien d’arbitraire dans cette fonction.

Je suis tannée d’entendre des propriétaires de maisons cossues se lamenter sur leur taux de taxation. Lors de l’acquisition de votre maison, vous auriez dû tenir compte des frais qu’engendre un tel investissement. Allez-vous vous plaindre à Hydro-Québec que le coût de chauffage est trop élevé? Vous avez choisi d’investir pour le futur, d’accord, mais prenez tout ce qui va avec et arrêter de brailler, SVP.

Il y a des gens qui ont le moyen de se payer une toute petite maison; ils ont choisi de respecter un budget serré pour cet investissement... c’est une question de choix!

Il n’est pas tenu à tous les citoyens qui calculent leurs dépenses en lien avec leurs revenus de vous soutenir dans votre investissement.

Céline Marchand

Trois-Rivières