Une neutralité qui peut être salvatrice

Pour ce qui est de la nécessité d’enlever les signes religieux ostentatoires chez le personnel enseignant, protéger les enfants et les jeunes de toute influence des religions, c’est ce qui est le plus important pour l’avenir d’une société pacifique et éclairée.

Denise Bombardier a écrit, dans le Journal de Montréal du 9 octobre dernier: «...nombre de jeunes de 8 et 10 ans en compagnie de femmes voilées. Ils défient la caméra de leur regard colérique», en parlant de scènes observées lors de la manifestation contre «l’islamophobie québécoise» qui a eu lieu à Montréal. Que feront ces jeunes lorsqu’ils auront trente ans? L’imam Adil Charkaoui a écrit sur sa page Facebook: «La solution est qu’ils [les Québécois] se convertissent et qu’on en finisse.» Et dire que Jean Chrétien – pour qui j’ai beaucoup de respect – estime que la classe politique québécoise est dans un débat inutile sur le sujet! Au contraire, M. Legault a raison de vouloir appliquer les recommandations de la Commission Bouchard-Taylor et l’interdiction des signes religieux pour les personnes en autorité.

J’ai reçu cette influence des femmes voilées et d’un homme en soutane et col romain par qui j’ai été endoctrinée alors que je n’étais qu’une jeune adolescente. L’enfant et le jeune posent des questions, et on peut alors en profiter et lui faire perdre la virginité de son cerveau, et ceci a l’insu de ses parents et de la direction de l’institut scolaire.

Quoi que l’on dise, le port des signes religieux, ce n’est pas anodin. À partir d’une analyse objective faite en lien avec plusieurs faits, il est possible d’affirmer clairement que le port des signes religieux ostentatoires signifie le fanatisme religieux et la soumission des femmes à une religion; ce qui va à l’encontre de l’évolution de la société.

Il est donc important d’agir en imposant, pour les enseignants et les professionnels qui influencent les enfants, une véritable neutralité vestimentaire. Il vaut mieux prévenir que guérir!

Plus on attend, pire ce sera!

Bravo à la CAQ!

Andréa Richard

Trois-Rivières