Yves-François Blanchet

Une course à la chefferie inutile

Des militants du Bloc québécois redouteraient, semble-t-il, un couronnement du principal candidat à la chefferie à ce jour, Yves-François Blanchet. Le président d’Ahuntsic-Cartierville, André Parizeau, y est allé de son «argument»: «Je trouverais ça intéressant qu’il y ait une vraie course à la chefferie. C’est toujours une bonne chose.» Ah bon!

Je crains que les partisans de Martine Ouellet soient principalement derrière cette idée. Ils n’ont pas eu assez d’une année de chicane; ils veulent remettre ça devant les Québécois, à moins d’un an des élections. Ne savent-ils pas qu’une course à la chefferie est bidon lorsque les militants sont certains à 100 % que le poste ira à tel candidat. L’histoire du Parti québécois est éloquente à ce sujet; des courses à la chefferie inutiles ont été écartées pour ne pas foutre le bordel. De plus, une course coûte cher, et le Bloc n’est pas riche.

Le travail de refondation sera suffisant pour attirer de nouveaux sympathisants et stimuler les échanges. Il faut seulement espérer que le nouveau programme sera suffisamment clair pour le prochain chef, ce qui faisait défaut du temps de Mme Ouellet.

Sylvio Le Blanc

Montréal