Une classe politique «polluée»

Trois-Rivières, ville où l’atmosphère est la plus polluée au Québec? Attention! Peut-être, mais pas autant que notre classe politique.

J’écoutais aux nouvelles de Radio-Canada, le 14 août dernier, que la ville où l’atmosphère est le plus pollué au Québec est Trois-Rivières. Nuançons.

Je veux bien, mais on le doit en bonne partie aux villes situés plus à l’ouest comme Montréal et leurs usines, en raison notamment des vents dominants qui vont de l’ouest à l’est.

Pour moi, cette nouvelle, en bonne partie sans aucune nuance ni éclaircissements ni informations, me fait penser à nos politiciens encore plus pollués, très peu transparents et j’en passe. Je suis tanné de notre classe politique qui gère mal, qui nous prend pour des ânes, pour ne pas dire des idiots.

Elle (notre classe politique) nous fait constamment des annonces sans détails ni informations et encore moins des annonces avec complète transparence.

Comme exemple, la toute dernière annonce de notre cher premier ministre, Monsieur Couillard, et du ministre Pierre Moreau, se rapportant à l’électricité éolienne chez les innus.

Nous avons un directeur général chez Hydro-Québec qui gère bien, qui respecte les orientations énergétiques gouvernementales de notre gouvernement actuel et non pas selon l’avant-dernière politique énergétique 2009-2015, comme le soulignait Monsieur Pierre Moreau à l’émission 24/60 de Radio-Canada du lundi 13 août. En sus, on demande au directeur général d’Hydro-Québec d’être un apport financier pour le gouvernement.

Chers politiciens, pouvez-vous arrêter de vous ingérer partout? Pouvez-vous respecter vos fonctionnaires et recommandations? Pouvez-vous respecter les experts? Pouvez-vous suivre les recommandations du vérificateur comptable? Pouvez-vous arrêter de tout politiser? Pouvez-vous administrer correctement et surtout pouvez-vous respecter vos engagements et être véritablement au service de vos concitoyens et bien administrer leurs finances et je dis bien leurs finances?

Un citoyen tanné de notre classe politique comme beaucoup d’autres,

Jean-Claude Dubois

Trois-Rivières