Selon l’auteur de cette lettre, les Patriotes ont prouvé en 2019 que l’argent ne faisait pas obligatoirement le bonheur, mais qu’avec des personnes en place qualifiées et un groupe de joueurs unis, tout était possible.

Une année de rêve pour le soccer élite mauricien

OPINIONS / L’année 2020 est déjà bien entamée mais les dernières semaines ont été propices pour dresser des bilans de la dernière année. Il m’apparaissait important de souligner les résultats de plusieurs équipes appartenant à différentes associations sportives de Trois-Rivières. Le CSTR, Les Diablos et Les Patriotes ont brillé sur la scène provinciale et même nationale au cours de 2019.

Le CSTR

En 2020, le Club de Soccer de Trois-Rivières disposera de quatre équipes au niveau élite, deux du côté féminin et deux du côté masculin. Le senior féminin qui est déjà en AAA depuis 2015 sera rejoint par le U17 féminin. Effectivement, l’équipe U16AA entraînée par Andréanne Thériault a gagné son accession en ligue élite après une saison extraordinaire qui les a vues être couronnées championnes de la ligue Laval-Laurentides-Lanaudière-Mauricie.

Côté masculin, le U16 AA se voit promu ainsi que le senior AA.

Les deux équipes seront entraînées par Pierre Bardet (U17AAA) et par Shelden et Shany Black (Sénior).

Les Diablos

Alors que les deux programmes de soccer des Diablos ont fait une demande pour évoluer en division 1 pour l’automne 2020, les deux équipes ont participé au championnat provincial cette année. Du côté masculin, la déception a été grande lors de la défaite aux penaltys en demi-finale. Les hommes de Shelden Black finiront 4e de la province.

La saison des joueuses de Geoffrey Jouvin a été également à la hauteur des attentes. Championnes de la saison régulière et championnes de la Conférence Nord-Est, les athlètes-étudiantes du Cégep de Trois-Rivières ont perdu en prolongation à la finale provinciale. Les deux équipes des Diablos ont prouvé que sur le terrain elles méritaient de pouvoir jouer au niveau supérieur et d’affronter les équipes évoluant en division 1.

Les Patriotes

Du côté féminin, on se souviendra du parcours féminin de 2018 (défaite crève-cœur en demi-finale provinciale face à l’Université Laval) plus que de celui de 2019. Le programme féminin avait réussi à se qualifier dans les 4 meilleures équipes universitaires, ce qui était historique pour le programme des Patriotes.

Du côté de Shany Black et ses hommes, on n’oubliera certainement pas la saison automne 2019, celle du sacre ultime pour des athlètes-étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Fort de leur position de champion de la saison régulière RSEQ (déjà historique), les Patriotes de l’UQTR ont déjoué tous les pronostics en remportant le trophée Sam Davidson devant l’Université de Montréal au CEPSUM. L’ampleur de la réussite des Trifluviens est difficile à comprendre si on ne connaît pas le contexte du soccer universitaire canadien. Les experts qualifient le parcours des Patriotes comme extraordinaire, incroyable et tout simplement beau et je vais tenter de vous expliquer pourquoi. Les Patriotes possèdent assurément un des programmes canadiens avec le moins de ressources budgétaires étant donné le nombre d’étudiants (environ 14 000) comparé par exemple à l’Université de Colombie-Britannique (environ 60 000) et de l’Université de Montréal (environ 50 000). Les Patriotes viennent de prouver au monde du soccer canadien que l’argent ne faisait pas obligatoirement le bonheur, mais qu’avec des personnes en place qualifiées et un groupe de joueurs unis pour le même objectif, tout était possible et qu’ils méritaient bel et bien ce titre tant convoité chaque année.

Petite région, grandes ambitions

La mise en place d’équipes techniques de grande qualité dans les deux équipes du Cégep et dans les deux équipes universitaires fait toute la différence.

La Mauricie est une petite région qui monte de plus en plus dans le soccer québécois grâce aux différents programmes scolaires mais également civils. Le CSTR sera le seul club mauricien à avoir une offre de service comme club de niveau Provincial selon la nouvelle nomenclature de Soccer Canada. L’Association régionale de soccer de la Mauricie (ARSM) de son côté a des résultats intéressants aux Sélections régionales et Jeux du Québec dans les trois dernières années, masculin et féminin confondus. On parle de résultats sur le terrain mais également au niveau du nombre de joueurs et joueuses placés soit au Centre national de haute performance (CNHP), à l’Académie de l’Impact (AI) et sur l’équipe du Québec.

Florence Brunelle, Anne Perreault, Shanie Soulières (CNHP), Gabriel Balbinotti (Champion Canadien Universitaire (UQTR-2019)) Dumel Kamwa et Xavier Laneuville (AI) sont passés par les programmes élites régionaux de la Mauricie chapoté par Durnick Jean et ont fièrement porté les couleurs des équipes du Québec.

On peut aussi souligner rapidement le passage de trois années à l’UQTR de Gabrielle Lambert qui joue maintenant pour le renommé club professionnel français de Saint-Étienne. Une fierté pour notre région de voir une ancienne joueuse qui a évolué chez les Patriotes, évoluer au niveau professionnel européen.

Des entraîneurs qualifiés, des programmes convoités

La visibilité dont les différents programmes mauriciens ont bénéficié grâce notamment au Nouvelliste, durant le dernier mois est le fruit d’un travail colossal fourni par les équipes techniques durant la saison, mais également bien en amont.

Les joueuses et joueurs trifluviens évoluant dans les catégories juvéniles sont attirés par cette réussite sportive et sont plus sujets à rester en région pour évoluer avec l’équipe qu’ils veulent représenter depuis toujours.

Et, il y a également les joueuses et joueurs élites qui viennent de l’extérieur qui sont également attirés par la possibilité d’évoluer dans une structure élite en Mauricie. Des joueuses venant de Montréal et également de Québec (Frédérique Métivier et Marie-Laurence Marquis par exemple), des joueurs français qui ont choisi l’UQTR comme programme d’études, mais également comme programme de soccer devant l’UDM ou bien Concordia voire l’UL (Pianelli ou Artaillou pour ne nommer qu’eux).

La Mauricie peut être fière de pouvoir compter sur quatre programmes de qualité dans les réseaux collégial et universitaire et sur une association régionale reconnue, que ce soit par son sport-études ou bien par ses programmes élites. Nous sommes également fiers d’être l’unique club mauricien à reconnaissante provinciale avec quatre équipes en ligue élite pour la saison été 2020.

Geoffrey Jouvin

Club de soccer de Trois-Rivières