L’auteure de ce texte a voulu faire part de son indignation quant aux proportions démesurées qu’ont pris la saisie d’animaux au Zoo de Saint-Édouard et le dépôt d’accusations de cruauté animale contre le propriétaire, Normand Trahan. Selon elle, l’homme en question aimait ses animaux et avait besoin d’aide.

Une ampleur démesurée

OPINIONS / J’écris une lettre comme une simple citoyenne qui trouve que toute cette histoire au sujet des accusations de cruauté animale envers le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard a pris une ampleur démesurée.

Je crois fermement qu’il y a eu beaucoup d’huile jetée sur le feu, ce qui n’aurait jamais dû se faire.

Monsieur Trahan n’est pas une mauvaise personne. Il a demandé de l’aide à plusieurs reprises car il avait besoin d’aide avec le zoo et personne ne l’a aidé. Il a fait de son mieux avec ce qu’il pouvait. Je peux certifier en ayant vu de mes propres yeux un homme qui aimait les animaux.

Il jouait avec les tigres le soir quand il avait le temps, il prenait soin de son lionceau qui d’ailleurs l’aimait plus que n’importe quoi! Il aimait ses animaux. Peut-être qu’il y avait des choses à améliorer mais pas de là à dire qu’il y a eu maltraitance et cruauté! Ce sont des propos exagérés!

Le Zoo de Saint-Édouard a maintenant 30 ans. Comme toute chose, les infrastructures étaient mal en point. Lorsqu’on n’a pas les moyens de tout défaire et recommencer, on met de l’argent pour réparer. Par contre, il n’y a pas grand-monde qui voit cette amélioration et est-ce efficace? Peut-être pas. C’est comme mettre un pansement sur une fracture. C’est efficace pour un moment mais à long terme non!

Parlons maintenant du fait qu’il ait préféré euthanasier des animaux au lieu de les soigner. On va s’entendre sur une chose: combien dans ce monde ont fait euthanasier leur chien ou leur chat parce que les frais vétérinaires étaient trop élevés? Beaucoup! Malheureusement, c’est la réalité de plusieurs personnes sur cette planète! Est-ce qu’ils ont été jugés criminels pour ça? Non.

De plus, parlons de l’insalubrité et le manque d’espace que la SPCA a décrit pour les cages. Si on commence à arrêter des gens au lieu de leur venir en aide à prendre le dessus, il va falloir aller voir toutes les fermes qui existent car on s’entend pour dire que plusieurs ne sont pas propres ou même adéquates pour que l’animal puisse bouger convenablement.

Plusieurs sont attachés au cou et peuvent seulement manger et se coucher. Les cochons sont entassés dans des enclos, les poulets sont engraissés jusqu’à ce que leurs pattes cassent!

Voilà ce qu’on peut appeler de la cruauté animale et sur cette terre, plus de 85 % encouragent cela en mangeant de la viande.

Alors je crois que tout le monde devrait prendre un peu de recul et agir ensemble pour créer un monde meilleur et non détruire! Tout le monde a déjà fait ou même encouragé la cruauté animale.

Suzie Marcouiller

Yamachiche